Espace presse

Dossier de presse
Dossier de presse

Le tourisme responsable change d'échelle !

Edito par Vincent FONVIEILLE, Président d'ATR

En mars 2014, à l’occasion du dixième anniversaire de l’association ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), les dix voyagistes adhérents avaient présenté leurs dix victoires collectives, et fait un certain nombre d’annonces, comme l’envie de sortir de la niche du tourisme...
Lire la suite

Communiqués de presse
SÉMINAIRE ATR : LA BONNE GESTION DES DÉCHETS AU MENU DES ACTEURS DU VOYAGE RESPONSABLE
Après la lutte contre le changement climatique en 2018, l’édition 2019 du séminaire ATR était consacrée à la question des déchets, notamment ceux en plastiques qui menacent l’attractivité de nombreuses destinations tant en montagne que sur les littoraux. En 2018, le séminaire de l’association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) s’était tenu sur les terres de Salaün Holidays en Bretagne avec pour thème la lutte contre le changement climatique, avec à la clé de nouveaux engagements du label ATR pour évaluer, réduire et compenser les émissions de CO2. Cette...
Lire la suite

Professionnels du voyage : comment...
Paris, le 12 juillet 2019 Alors qu’Elisabeth BORNE, Ministre des transports vient d’annoncer la...
Lire la suite
Conférence de presse ATR le 6 avril
Paris, le 23 mars 2018 En mars 2014, à l’occasion du 10e anniversaire de l’association, les...
Lire la suite
Le tourisme responsable s’invite...
Paris, le 15 mars 2018 Les acteurs du tourisme responsable bien représentés au salon mondial du...
Lire la suite
ATR forme les entreprises du voyage au...
A l’occasion des journées des entrepreneurs du voyage organisés à Lille du 22 au 24 novembre,...
Lire la suite
ATR veut motiver les agents de voyage
Les membres de l’association ATR en présence de Vincent FONVIEILLE, son Président, et Julien...
Lire la suite
Acte 2 de l’année internationale...
Acte 2 de l’année internationale du tourisme durable pour le développement. Les Nations...
Lire la suite
édition 2017 de la journée mondiale...
Paris, le 19 mai 2017 Depuis 2007, chaque 2 juin, le tourisme responsable est à l’honneur. Les...
Lire la suite
10 bonnes raisons d’agir
Deauville, le 15 décembre 2016 10 RAISONS D’AGIR POUR UN TOURISME RESPONSABLE AVEC ATR EN 2017...
Lire la suite
Double Sens labellisé ATR !
Paris, le 21 novembre 2016 Au printemps 2004, ATR se constitue en association pour fédérer les...
Lire la suite
La journée mondiale pour un tourisme...
Paris, le 7 novembre 2016 Alors que se tient à Londres le 10e anniversaire du Word Responsible...
Lire la suite
octobre 2016 : le tourisme responsable...
Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) annonce l’arrivée de quatre nouveaux membres : Double...
Lire la suite
septembre 2016 : deux nouveaux...
A la veille de 2017, Année Internationale du Tourisme Durable sur décision de l’Organisation des...
Lire la suite
mars 2016 : ATR accueille quatre...
ATR accueille quatre nouveaux membres A l’occasion de son 10e anniversaire en mars 2014, ATR...
Lire la suite
décembre 2015 : ATR présente la...
ATR présente la nouvelle génération de son label. A l’occasion du forum du SETO le 15...
Lire la suite
mai 2014 : 10 opérateurs pionniers du...
A l’occasion de la Quinzaine du Commerce Equitable, et des 10 ans d’ATR, découvrez 10...
Lire la suite
mars 2014 : 10 ans 10 victoires
En mars 2004, 10 voyagistes créent Agir pour un Tourisme Responsable. 10 ans après, il est...
Lire la suite
mars 2014 : cap sur 2020
10 ans, 10 victoires et toutes celles à venir ! En mars 2004, 10 voyagistes créent Agir pour un...
Lire la suite
mars 2014 : 10 ans 10 portraits
En mars 2004, 10 voyagistes créent Agir pour un Tourisme Responsable. A l'occasion du 10e...
Lire la suite
Geneviève, journaliste
ATR donne la parole aux acteurs du tourisme responsable Geneviève, journaliste pour...
Lire la suite
Yvonne, voyageuse au Cap Vert
ATR donne la parole aux acteurs du tourisme responsable Yvonne, voyageuse partie au Cap Vert avec...
Lire la suite
Bruno, hôtelier à Salvador de Bahia
ATR donne la parole aux acteurs du tourisme responsable Bruno, hôtelier à Salvador de Bahia...
Lire la suite
Maud, chef de produit Afrique/Moyen...
ATR donne la parole aux acteurs du tourisme responsable Maud, chef de produit Afrique/Moyen Orient...
Lire la suite
Frédéric, directeur d’agence
ATR donne la parole aux acteurs du tourisme responsable Frédéric, directeur de l'agence Atalante,...
Lire la suite
Anne, responsable d’agence en...
ATR donne la parole aux acteurs du tourisme responsable Anne, responsable de l’agence bolivienne...
Lire la suite
Sylvain, guide de haute montagne
ATR donne la parole aux acteurs du tourisme responsable Sylvain, guide de haute montagne Allibert...
Lire la suite
Hassan, responsable des guides au Maroc
ATR donne la parole aux acteurs du tourisme responsable Hassan, responsable des guides au Maroc...
Lire la suite
Rémy, responsable qualité
ATR donne la parole aux acteurs du tourisme responsable Rémy, responsable qualité de La...
Lire la suite
Alexandra, conseillère en voyages
ATR donne la parole aux acteurs du tourisme responsable Alexandra, Conseillère en voyages,...
Lire la suite
Revue de presse

publié le 11 novembre 2020

En dépit du confinement et d’une année forcément compliquée, l’actualité est riche pour le réseau Agir pour un Tourisme Responsable (ATR), qui a vu arriver nombre de nouveaux  membres cette année, a tenu avec succès son séminaire annuel, participé activement aux dernières Universités du Tourisme durable et continue à animer son réseau avec des webinaires mensuels qui visent également à former les nouveaux membres, quitte à en attirer d’autres. On fait le point avec Julien BUOT, directeur d’ATR qui coordonne l’ensemble du réseau depuis 2014. En cette fin d’année 2020, Voyageons-Autrement.Com

> un article à retrouver sur voyageons-autrement.com

« Honte d’être voyagiste ? Pas d’accord ! »
publié le 7 octobre 2020

L’Echo Touristique a suivi les travaux de l’association Agir pour un Tourisme Responsable à travers le facebooklive d’une partie de son séminaire dans les Pyrénées.

Le métier de voyagiste est en pleine crise identitaire. Quel est son avenir ? Les réponses d’Alain Capestan, Jean-Pierre Nadir et Christian Delom.

> un article à retrouver sur lechotouristique.com

Le tourisme responsable est-il réservé à une élite ?
publié le 3 octobre 2020

Compensation carbone, droit aux vacances et aux « valeurs » étaient au coeur du séminaire organisé par Agir pour un tourisme responsable.

« Il faut planter des arbres, mais cela ne suffit absolument pas », a souligné Gérard Ruiz, administrateur des Acteurs du Tourisme Durable (ATD) et représentant de l’Association Nationale des Elus du Littoral. C’était lors du 10e séminaire d’Agir pour un tourisme responsable (ATR), organisé du 1er au 3 octobre dans les Hautes Pyrénées.

« Il faut avoir un comportement vertueux, et se mettre dans un cercle vertueux de production. Pour les producteurs, cela implique des questions de responsabilité sociale, la mesure des efforts économiques, l’adaptation des offres. » Et pour Gérard Ruiz, si le patron n’est pas convaincu, les salariés – aussi engagés soient-ils- peineront à distiller une stratégie hautement responsable.

> un article  à retrouver sur lechotouristique.com

Vers la fin du tourisme de masse ?
publié le 1 octobre 2020

Dans son numéro 500 « Voyager en 2021, au plus près de la nature, à l’écart des foules, en respectant la planète… », le magazine GEO consacre une bonne part de ses colonnes au tourisme responsable, avec notamment  cet article « Vers la fin du tourisme de masse ? » dont voici un extrait.

« Les mentalités évoluent vite, tous les voyagistes le constatent, au point même de se sentir dépassés par ce mouvement de société » rétorque Julien Buot, à la tête d’Agir pour un Tourisme Responsable (ATR). Depuis 2004, cette association promeut un label destiné aux opérateurs de voyages engagés dans le tourisme durable. Selon des critères environnementaux, mais aussi éthiques et sociaux, comme les conditions de travail des guides ou des chauffeurs de bus. Seize entreprises françaises ont été certifiées, parmi lesquelles Les Maisons du Voyage, Circuits Découvertes by Club Med ou encore Terres d’Aventure. Signe des temps : soixante autres voyagistes sont actuellement en demande de labellisation. Du jamais vu ! Quant au rêve d’une certification touristique à l’échelle européenne sur le modèle de la labellisation bio, il fait sont chemin. « Ces progrès prouvent que des évolutions sont possibles rapidement » insiste Julien Buot. A l’horizon 2025, le label ATR imposera par exemple que 100% des émissions carbone produites par un client soient compensées par l’agence de voyages. »

> Un numéro à retrouver sur geo.fr

> Découvrez aussi l’éditio d’Eric MEYER

Solidarité avec les professionnels du tourisme du monde entier
publié le 1 septembre 2020

Alors qu’une crise sans précédent touche le tourisme, et que le syndrome du poisson rouge atteint une part croissante d’entre nous, certains comme l’idéologue Rodolphe CHRISTIN enfoncent le clou et voudraient voir disparaître un phénomène qui a plus de qualités que de défauts. Quand d’autres s’interroge de façon plus constructive sur la manière de changer de modèle sans tuer la poule aux oeufs d’or, à l’image du journaliste du Monde Jean-Michel BEZAT.

Snober le voyage, c’est oublier tous les professionnels du tourisme qui à travers le monde se battent pour apporter la meilleure qualité de service aux voyageurs.

Snober le voyager, c’est oublier toutes les vertus du tourisme et les efforts menés par les entreprises et les pouvoirs publics pour en corriger les vices.

Snober le voyager, c’est ne plus compter sur les effets directs, indirects et induits par le tourisme pour le développement durable et la paix dans le monde.

D’un point de vue économique, l’Organisation Mondiale du Tourisme alerte notamment sur le « besoin critique de soutien urgent » des petits états insulaires en développement dont les économies et le financement des politiques publiques dépendent beaucoup du tourisme et de ses recettes. Si on rappelle depuis longtemps que la croissance du tourisme n’est pas toujours synonyme de développement (rapport d’Emmanuel DE KADT pour l’UNESCO en 1979), l’Organisation des Nations Unies rappelle que le tourisme constitue toutefois un formidable levier pour atteindre d’ici 2030 les « Objectifs de Développement Durable » (ODD). Le comité interministériel du tourisme en France pourrait d’ailleurs s’appuyer sur cette feuille de route universelle pour accélérer les transformations et suivre le chemin tracé par des labels comme Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) depuis plus de quinze ans.

Depuis Irkoutsk en Sibérie, Irina MUZYKA, confirme qu’avec l’arrêt du tourisme, c’est toute une région qui s’interroge sur son avenir. La créatrice de Baïkal Voyage, partenaire de plusieurs agences titulaires du label ATR dont l’Arbre à Voyages, précise que l’accueil des voyageurs permets non seulement de créer des emplois et de lutter contre l’exode rural mais aussi de rénover et valoriser le patrimoine tant naturel que culturel et humain de la province russe.

D’un point de vue environnemental, le MOOC sur l’écotourisme proposé en 2016 par les universités de Toulouse et Jendouda (Tunisie), avait permis de rappeler que le tourisme est aussi un outil de conservation de la nature. On y prenait l’exemple de l’archipel des Raja Ampat en Indonésie, où la plongée a remplacé la pêche à la dynamite. Avec l’implication des populations locales associées à la gestion des ressources naturelles dont dépend leur subsistance, on  a démontré que grâce au tourisme, un poisson vivant pouvait rapporter plus à l’économie locale qu’un poisson mort. Avec la pandémie de coronavirus, de nombreuses ONG s’inquiètent d’une recrudescence de la chasse illégale d’espèces protégés. En effet, que ce soit pour manger ou pour profiter de l’absence de touristes, les actes de braconnages se multiplient depuis la pandémie de coronavirus. Depuis les rives du lac Victoria, le guide accompagnateur Eric LE BOULCH confirme. « Quel bazar cette année ! » Cet expert de la faune et des peuples d’Afrique de l’Est, basé en Ouganda, craint que beaucoup d’entreprises du tourisme disparaissent, dans les bassins émetteurs de voyageurs comme dans les pays d’accueil. « Notre souci ici, ce sont les gorilles de montagne et les chimpanzés, nos proches cousins sensibles aussi au coronavirus et dont les territoires sont interdits jusqu’à nouvel ordre ». Le tourisme en Ouganda, c’est près de 10% du PIB et 60000 emplois. C’est aussi le meilleur moyen pour protéger la faune et la flore, au coeur de l’attractivité de la destination.

D’un point de vue sociétal, le dernier webinaire organisé par ATR a permis de rappeler que le tourisme est vecteur de solidarité, y compris quand le tourisme n’est plus possible. En 2015, suite au séisme au Népal, beaucoup d’opérateurs ont lancé des programmes de coopération et appelé à une reprise rapide des voyages pour que le pays s’appuie sur le tourisme pour se reconstruire. Depuis plus de 10 ans, exception faite de la Mauritanie où les voyages ont repris, plusieurs destinations du Sahara ne peuvent plus compter sur le tourisme pour se développer et s’ouvrir au monde. Au Mali, qui accueillait plusieurs centaine de milliers de voyageurs dans les années 2000, le tourisme est réduit à peau de chagrin. « Et les nouvelles de sont pas bonnes » d’après Vincent FONVIEILLE, président d’ATR et fondateur de La Balaguère. Le voyagiste pyrénéen vient même d’appeler à la solidarité de ses voyageurs pour aider un village du pays Dogon en proie à des pillages. A Madagascar aussi on s’inquiète. Si le tourisme est une composante importante de l’économie malgache, il l’est tout particulièrement autour des aires protégées. « Et dans le Makay, bien que le tourisme soit encore balbutiant, il n’en est pas moins devenu essentiel en offrant une sécurité financière pour les habitants de nombreux villages » explique Evrard WENDENBAUM, cofondadeur de l’association Naturevolution partenaire de Nomade Aventure qui appelle au don.

En France, les professionnels du voyage ont été « protégés » par diverses mesures qui doivent leur permettre de tenir le coup quelques temps. Tentons de nous tenir la main et de donner du courage à tous nos amis professionnels et autres bénéficiaires du tourisme à travers le monde. Faisons blocs contre tous les prophètes de malheur qui espèrent la fin des voyages. Et faisons ensemble la démonstration que le tourisme peut aussi être un accélérateur de la transition écologique et sociale qu’une part croissante de l’humanité appelle de ses voeux.

> Une tribune de Julien BUOT, Directeur d’ATR,  à retrouver sur  lechotouristique.com

Heureux qui voyage autrement
publié le 3 juillet 2020

« L’Espagne ou la Grèce espèrent remplir leurs hôtels cet été. L’industrie du tourisme fait vivre… mais elle détruit aussi, saturant le ciel et les sites. Réinventons l’art de voyager ! » clame Télérama dans son dossier tourisme cet été.

Que valent nos vacances si nos lieux d’escapades disparaissent sous les flots ou sont empoisonnées ? La pandémie rebattra-t-elle les cartes, et le ciel se zébrera-t-il de moins de traces blanches ? Ces questions sont désormais empoignées par certains ténors de l’industrie elle-même, tel Jean-François RIAL, pdf de Voyageurs du Monde, agence spécialisée dans le voyage sur mesure. « Le secteur du voyage subira la mise en place de taxes écologiques diverses », prévoit-il dans une note sur le tourisme post-COVID pour le think tank Terra Nova.

« Désormais désormais… » ça fait plus de 15 ans que Voyageurs du Monde est impliqué dans Agir pour un Tourisme Responsable (ATR), première association des acteurs du voyage responsable créée en 2004 et qui n’ont pas attendu le COVID19 pour s’engager et réinventer l’art de voyager !

Un article à retrouver sur telerama.fr

A la recherche du voyage écoresponsable
publié le

ATD fédère quelque cent cinquante organismes de tailles variées et se positionne comme «le représentant des acteurs du tourisme durable», en tentant de conjuguer des objectifs économiques, sociaux et environnementaux. D’autres groupes rassemblent des professionnels d’une même activité, à l’image d’Agir pour un tourisme responsable (ATR), qui réunit des voyagistes depuis 2004, ou de l’Association pour le tourisme équitable et solidaire (ATES), dont les trente-deux structures membres reversent une part de leurs bénéfices à des projets de développement (reboisement, construction de puits, écoles, etc.). «Il ne faut pas que l’on s’enferme dans la dictature du carbone, précise M. Julien Buot, président d’ATR, mais que l’on rappelle également les vertus du tourisme, facteur de paix et de rencontres entre les peuples.» Comment favoriser les échanges, l’ouverture au monde, l’abandon des préjugés sans aller toujours plus loin, plus vite, avec des structures toujours plus grosses et destructrices ?

Retrouver l’article de Geneviève CLASTRES et le dossier « tourisme, année zéro » sur monde-diplomatique.fr

Tourisme : année zéro
publié le 25 juin 2020

Le label ATR est cité à de nombreuses reprises dans le dernier numéro de Socialter. Extrait :

Tourisme responsable, solidaire, équitable, communautaire… Les formes alternatives de tourisme ont le vent en poupe depuis quelques années. Et pour ceux qui s’en réclament, divers labels leur permettent de prouver leur engagement. Mais qu’apportent vraiment ces différents « sésames » ? ATR a mis en place une charte éthique du voyageur avec de nombreuses recommandations, allant du respect des coutumes locales au tri des déchets. Le label ATR impose également une attention particulière aux fournisseurs sur place. Une convention de partenariat est requise, ainsi qu’un échange régulier sur les bonnes pratiques sociales et environnementales que les prestataires pourraient adopter. Si les critères étaient au départ surtout sociaux, la composante environnementale a pris plus de poids depuis 2015. Désormais les opérateurs labellisés doivent faire un bilan carbone et compenser les émissions de CO2 liées au fonctionnement de leur entreprise.

L’interview de Saskia COUSIN, anthropologue du tourisme, revient aussi sur les bouleversements provoqués par le COVID-19 et l’importance de penser et mettre en place un « autre » tourisme.

L’alternative est simple : il y a d’une part ceux qui rompent avec l’économie marchande, comme par exemple le réseau de l’Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire (ATES), qui fait voyager environ 3000 personnes par an ; et d’autre part ceux qui introduisent des normes dans les agences traditionnelles comme le réseau Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) qui concerne beaucoup plus de voyageurs

Un magazine à retrouver sur socialter.fr

 

Tourisme année zéro

A pied ou à vélo, aux champs ou près de chez soi, des idées de vacances plus vertes
publié le 8 juin 2020

Après deux mois de confinement, les vacances d’été 2020 auront bien lieu mais elles auront une saveur un peu différente. Moins loin, plus authentique, plus économique et pourquoi pas plus écologique ? Alors que nombre de Français commencent à peine à réserver leurs congés d’été, quelques pistes pour les aider à troquer leur statut de touriste pour celui de voyageur responsable. Le site de l’Ademe, recense les labels les plus sérieux (Ecolabel Européen, Green Globe, ATR…). Vous pouvez aussi visiter le site de l’association Agir pour un tourisme responsable ou encore musarder sur les portails d’information spécialisés comme Babel Voyages et Voyageons autrement, devraient vous aider à opter pour des vacances tout aussi intéressantes mais bien moins polluantes.

Un article à retrouver sur lemonde.fr

Les Maisons du Voyage obtiennent le label ATR
publié le 3 juin 2020

Les Maisons du Voyage viennent d’obtenir le label ATR « Agir pour un Tourisme Responsable », certification officielle délivrée par EcoCert. Suite à cette labellisation, le département RSE « Responsabilité Sociétale de l’Entreprise » initié il y a trois ans va se développer, afin de rester en adéquation avec les critères exigés par le label explique un communiqué.

Un article à retrouver sur tourmag.com

Les Maisons du Voyage, nouveau voyagiste labellisé ATR
publié le

Le spécialiste des voyages sur-mesure, racheté par le groupe Le Figaro en 2016, vient de décrocher le label « Agir pour un tourisme responsable » (ATR).

Le label ATR continue d’essaimer dans l’industrie et accueille les Maisons du Voyage comme nouveau tour-opérateur labellisé. Le voyagiste exprime sa « fierté » après l’obtention de ce label. « Par l’obtention de ce label, Les Maisons du Voyage institutionnalisent leur engagement instinctif et historique (depuis leur création en 1991), garantie incontestable pour leurs clients que leurs voyages sont fondés sur la qualité, la solidarité ainsi que le respect de l’environnement, des cultures et des peuples », précise le voyagiste.

Un article à retrouver sur lechotouristique.com

5 questions à Julien Buot, directeur de l’association « agir pour un tourisme responsable » (ATR)
publié le 2 juin 2020

L’association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) a été créée en 2004. C’est en 2006 que le label voit le jour pour inviter les entreprises adhérentes à ne pas se contenter de discours et de quelques bonnes pratiques. Le label a donc été mis en place pour préciser les engagements du tourisme responsable et permettre aux voyagistes de faire la démonstration que les bonnes intentions se transformaient en actes. Puis un organisme indépendant a été sollicité pour évaluer les preuves de l’engagement des membres de l’association. Après AFNOR Certification sur la période 2006-2014, c’est Ecocert Environnement qui réalise depuis 2015 des audits de contrôle tous les ans.

Une interview à retrouver sur maisonsduvoyage.com

ALLIBERT TREKKING : SPÉCIALISTE DU VOYAGE À PIED DEPUIS 45 ANS
publié le 29 mai 2020

Depuis sa création, Allibert Trekking met un point d’honneur à s’inscrire dans  une démarche responsable. En 2008, l’agence a d’ailleurs obtenu le label ATR “Agir pour un Tourisme Responsable”, décerné par l’association du même nom, qui réunit depuis 2004 les tour-opérateurs soucieux de leur impact sur la planète et ses habitants.

Un article à retrouver sur lefigaro.fr

Trophées de l’Innovation 2020 : les nommées de la catégorie Tourisme responsable sont…
publié le 26 mai 2020

Chez Nomade Aventure, 100% des émissions de CO2 des voyages sont absorbées, via surtout des plantations de mangroves. Afin de réduire son empreinte carbone, l’entreprise, titulaire du label ATR depuis de nombreuses années, propose désormais à ses clients de partir en Europe en train plutôt qu’en avion (35 voyages proposés).

Un article à retrouver sur lechotouristique.com

Et dans la catégorie distribution, c’est  Kappa Club, premier TO club à avoir obtenu le label ATR, qui est en lice pour obtenir le trophée de l’innovation touristique. L’idée originelle ? Un showroom pour le concept Kappa Club de NG Travel, à destination des agents de voyages. L’atelier se positionne désormais comme un lieu collaboratif ouvert à tous les pros du secteur. C’est là qu’Agir pour un tourisme responsable organisera ses formations (en savoir plus).

 

 

Respire, l’asso des pros qui veut inspirer le tourisme de demain
publié le 25 mai 2020

Rapidement, la force des réseaux sociaux attire de nombreux acteurs du tourisme. Guillaume Linton (Asia), Jean-Pierre Pinheiro (Turismo de Portugal), Julien Buot (Agir pour un tourisme responsable), Adriana Minchella (Cediv) ou Lionel Rabiet (Croisières d’Exception) font par exemple partie des membres du groupe.

Un article à retrouver sur lechotouristique.com

Lire à ce sujet également l’article de Voyageons-Autrement.Com sur « les réseaux sociaux s’imposent comme des outils souples et démocratiques pour imaginer le tourisme de demain ».

Vacances : la tentation du local, ou le syndrome du poisson rouge
publié le 17 mai 2020

Le tourisme responsable ne doit pas se résumer à une relocalisation des destinations, même si le coronavirus invite à accélérer la transition du tourisme vers des modes de production et de consommation plus durables.

Une tribune de Julien BUOT, Directeur d’ATR, à retrouver sur lechotouristique.com

Les 10 commandements pour voyager responsable
publié le 2 avril 2020

Privilégiez les entreprises engagées. Si vous faîtes appel à un tour-opérator ou à une agence de voyage,  préférez ceux qui sont engagés dans une démarche de tourisme responsable. Il existe de nombreuses associations et réseaux tels qu’Agir pour un Tourisme Responsable (ATR). Un moyen pour vérifier leur sincérité. Les plus fiables sont les plus transparentes et affichent clairement leurs engagements, et leurs rapports d’activités de manière détaillée.

Un article à retrouver sur grands-reportages.com dans le dossier consacré au slow travel par le magazine Grands Reportages dans son numéro d’avril. Pendant le confinement les trois derniers numéros sont offerts !

Ceux qui imaginent un tourisme meilleur
publié le

« Il faut imaginer un meilleure valorisation des démarches volontaires des professionnels qui font la preuve de leurs engagements à travers des labels comme ATR »

Retrouvez l’interview de Julien BUOT, Directeur d’ATR, dans le dossier de Hug Magazine intitulé  « le tourisme est-il immortel? », en ligne sur hug-magazine.fr , en page 28-29-30 du numéro 36 d’avril 2020

Quand l’écotourisme se fait collaboratif
publié le 12 mars 2020

« Les professionnels et les tour-opérateurs ont aussi une carte à jouer », estime Julien Buot, directeur du label Agir pour un tourisme responsable. Il salue l’arrivée sur le marché de ces nouveaux acteurs « Nous avons besoin que les voyageurs ne soient plus seulement que des consommateurs »

Un article à retrouver sur 20minutes.fr

Christophe Leservoisier « l’héritier » de Cheval d’aventure
publié le 11 mars 2020

Dans deux ans, Cheval d’aventure fêtera ses cinquante ans d’existence. Son dirigeant actuel Christophe Leservoisier fait perdurer l’esprit d’Anne Mariage en utilisant les outils modernes. Rencontre avec un passionné d’aventures équestres et humaines. En mars 2004, alors que j’avais déjà une activité dans le voyage avec Atalante, Continents insolites et Terra incognita, j’ai reçu un mail d’Anne Mariage, la fondatrice de Cheval d’aventure me demandant si je pouvais reprendre Cheval d’aventure. Elle savait que j’étais cavalier et engagé dans le tourisme responsable. L’association ATR venait d’être créée. Je lui ai répondu que j’étais intéressé et après quelques péripéties, nous nous sommes entendus et j’ai repris les rênes de Cheval d’aventure grâce à une transmission active.

Un article sur le fondateur d’Atalante, « héritier » de Cheval d’Aventure et premier Président d’ATR, à retrouver sur leperon.fr

Label ATR : 3 questions à Arthur Courtinat (Les Maisons du Voyage)
publié le 10 mars 2020

Le label ATR est une récompense objective et indépendante des efforts faits par l’entreprise et son écosystème – les salariés, les fournisseurs, … – pour mener à bien une démarche de tourisme durable. Ensuite, entrer dans une démarche de certification par ATR fournit un cadre de travail, un cahier des charges qui permettent d’organiser les actions de RSE de l’entreprise. C’est un bon outil pour rester aussi exigeants avec nous-mêmes. Enfin, l’obtention du label nous oblige à adopter une démarche de renouvellement et d’amélioration continue, puisque la certification doit être reconduite chaque année. Et, comme nous voulons conserver ce label, nous suivrons les évolutions de l’association ATR.

Une interview à retrouver sur lechotouristique.com

COVID 19 : la tentation du pire ou… sauvegarder la filière et les emplois ?
publié le 9 mars 2020

A l’heure où un grand nombre de Tour Opérateurs français travaillent sur la mutation de leur engagement environnemental et sociétal avec ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), il nous semble important de rappeler de ne pas céder à la tentation du pire.

Un article à retrouver sur tourmag.com

ATR, Pavillon bleu, Écolabel européen… Comment s’y retrouver parmi les différents labels de tourisme durable?
publié le 5 mars 2020

Le tourisme responsable ou écotourisme est une réelle tendance mais de nombreux labels garantissent les engagements des uns et des autres. Passage en revue de ceux auxquels on peut se fier les yeux fermés.

L’association Agir pour un tourisme responsable (ATR) propose depuis 2006 une certification devenue label audité par l’organisme indépendant Ecocert Environnement en 2014. Selon son directeur Julien Buot, ATR vise à «identifier, gérer et corriger l’impact négatif du tourisme pour optimiser son impact positif». Parmi les 42 indicateurs exigés pour l’obtention du label, on retrouve des critères pour une relation transparente, durable et solidaire avec les fournisseurs locaux ou bien la transmission d’informations sur le tourisme responsable pour sensibiliser les voyageurs aux us et coutumes locaux. De nouvelles exigences pour le climat sont intégrées depuis début 2020 afin de réduire le bilan carbone des activités internes du tour-opérateur. Selon Julien Buot, «d’ici 2023 le cahier des charges intégrera la compensation carbone des émissions de gaz à effet de serre liées aux transports en avion des employés pour ensuite s’étendre à ceux des voyageurs». Pionnier dans la réflexion autour du tourisme responsable et de la responsabilité des voyagistes, ATR est un label fiable et transparent.

Un article à retrouver sur lefigaro.fr

Comment Olivier Kervella Réenchante Le Tour Operating Avec Kappa Club
publié le 3 mars 2020

Kappa Club est devenu cet automne le premier tour-opérateur club labellisé ATR (Agir pour un Tourisme Responsable)

Olivier KERVELLA, son fondateur, a répondu aux questions du magazine Forbes. Extrait :

Enfin, l’éducation des voyageurs et leur sensibilisation est un élément-clé. Et qui de mieux que les acteurs du tourisme pour s’en charger ? C’est pour cette raison que nous allons lancer notre formation certifiante et dédiée aux agents de voyage (ainsi qu’à nos équipes), en partenariat avec l’ESCAET (Ecole Supérieur de Commerce spécialisée dans le Tourisme) et le label ATR, leur permettant d’avoir une vision globale du tourisme durable et des bonnes pratiques. A destination, nous proposons déjà des sorties pédagogiques dans des centres de préservation, des sorties à la découverte des diverses biosphères (à l’instar de la Somone, au Sénégal)… sans compter l’engouement des enfants pour notre Green Day, sorte de sessions de beach-cleaning organisées avec leurs parents et parfois aux côtés d’associations locales (comme Trash Hero à Krabi). La technologie peut d’ailleurs parfois y jouer son rôle, comme nous allons le prouver en installant des imprimantes 3D permettant de recycler et de transformer le plastique abandonné sur les rivages et les sentiers jouxtant nos Kappa Club.

Une interview à retrouver sur forbes.fr

Les formations en tourisme plus « écolos » que la réalité du secteur
publié le 2 mars 2020

A Saumur, certains étudiants en écotourisme craignent d’être recrutés par des entreprises voulant avant tout « reverdir » leur image à des fins de communication ou de marketing. Pour son stage, Marius, un des étudiants, devra aider un grand groupe de tour-opérateur à décrocher un label baptisé Agir pour un tourisme responsable. « J’espère que ce n’est pas du green washing… », souffle-t-il. Travailler ou non dans ce genre d’entreprise : le débat divise la classe de licence. Le secteur est traversé par de multiples contradictions, reconnaît Stéphen. « Par exemple, peut-on prendre l’avion pour aller faire de l’écotourisme en Afrique ? En fait, c’est compliqué d’avoir des valeurs quand on doit s’intégrer dans une économie de marché. »

Un article à retrouver sur lemonde.fr

Palmes du Tourisme Durable : Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat au tourisme, sera présent à la remise des prix
publié le 20 février 2020

Pour l’édition 2020, ce sont l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie), ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) et ATOUT France qui ont rejoint les rangs de la cause du tourisme durable et responsable.

Un article à retrouver sur tourmag.com

5 astuces pour voyager (plus) écolo
publié le 19 février 2020

Et pour vous adresser à un opérateur de voyage soucieux de préserver la planète et ses habitants, fiez-vous au label ATR (Agir pour un tourisme responsable) qui évalue et certifie les bonnes pratiques sociales et environnementales.

Un article à retrouver sur femmeactuelle.fr

Le tourisme à la masse
publié le 18 février 2020

Et pour fédérer les professionnels du secteur, l’association ATR (Agir pour un tourisme responsable) délivre un label du même nom qui scrute la transparence des agences sur leurs pratiques, les partenariats qu’elles mettent en place, et la cohérence de leurs démarches green.

Un article à retrouver sur ladn.eu

Kappa Club et Voyageurs du Monde s’associent pour un tourisme plus durable
publié le 14 février 2020

Le TO, qui avait publié en octobre un manifeste pour un tourisme durable, rappelle avoir placé l’humain au cœur de ses clubs, eux-mêmes tournés vers « le partage, l’authenticité et la rencontre ». En septembre dernier, il annonçait d’ailleurs avoir obtenu la labellisation ATR (Agir pour un Tourisme Responsable).

Un article à retrouver sur tourhebdo.com

Tourisme durable : Kappa Club se rapproche de Voyageurs du Monde
publié le 13 février 2020

La marque, qui envoie chaque année 45 000 personnes à travers le monde, génére 88 000 tonnes de gaz à effet de serre. Après l’annonce de la compensation de 100% des émissions carbone de ses voyageurs et de salariés d’ici à cinq ans, et après l’obtention du label ATR, Kappa fait donc un pas de plus vers une activité plus durable. Concrètement, la marque a créé son propre fonds de dotation, « Kappa Club Terres de Demain ». Il collaborera étroitement avec Insolite Bâtisseur Philippe Romero Fondation, le fonds de dotation de Voyageurs du Monde.

Un article à retrouver sur lechotouristique.com

Voyages en train : Salaün Holidays innove avec 4 voyages bas carbone
publié le 12 février 2020

En effet, le voyagiste breton est labellisé ATR depuis 2018 et s’est engagé à compenser son empreinte carbone administrative dès 2020 et la totalité de son empreinte environnementale à partir de 2025. « Je ne suis évidemment pas de ceux qui préconisent de ne plus prendre l’avion, indique Michel Salaün, président du groupe dans un communiqué.

Un article à retrouver sur tourmag.com

Le label ATR, meilleur sésame pour le tourisme durable ?
publié le 11 février 2020

Agir pour un Tourisme Responsable est l’association référente pour valoriser le tourisme durable. Elle est aussi celle qui porte le label Ecorcert réunissant les acteurs du secteur. Comment fonctionne ce label, quelle valeur a-t-il ? on vous explique tout.

Un article à retrouver sur tourmag.com

Tourisme durable, une impérieuse nécessité
publié le 6 février 2020

ATR, ATD, ATES, des sigles et des hommes. En France, deux organismes fédérateurs font figures de pilote, et un troisième apporte sa contribution au débat et aux initiatives.

Un article à retrouver sur tourhebdo.com

Vincent Fonvieille, président d’Agir pour un Tourisme Responsable
publié le 5 février 2020

Et quand on pose la question de savoir si le fait d’afficher le label ATR a joué un rôle dans le choix du TO, la réponse grandit un peu plus chaque année. Il est satisfaisant de constater que l’on ne travaille pas pour rien.

Un article à retrouver sur tourhebdo.com

Compensation carbone : arrêtez de planter des arbres !
publié le 4 février 2020

Le tourisme compte beaucoup sur la compensation carbone. Bien que nécessaire, celle-ci est parfois inutile voire contre-productive. C’est en tout cas le message de l’ONU Environnement. Pour la pratiquer dans les règles, ATR (Agir pour un tourisme responsable) a intégré l’obligation pour ses labellisés en proposant 3 acteurs solidaires et responsables.

Un article à retrouver sur tourmag.com

Pour un tourisme responsable : Julien BUOT invité de l’émission de la Terre au Carré sur France Inter
publié le 30 janvier 2020

Le 30 janvier, Julien BUOT, Directeur d’ATR, était l’invité de Mathieu VIDARD, animateur de l’émission La Terre au Carré sur France Inter.

> Réécouter l’émission

> Réécouter l’édito de Mathieu VIDARD sur le tourisme responsable dans le 7-9

> 1er extrait du Facebook live

> 2e extrait du Facebook live

 

Voyages en train, la première brochure responsable de Salaün
publié le 21 janvier 2020

La brochure s’inscrit dans la volonté manifeste de Salaün Holidays de traduire de manière concrète son appartenance à l’association Agir pour un Tourisme Responsable. Elle a valeur de test pour envisager une éventuelle extension dans les prochaines saisons.

Un article à retrouver sur quotidiendutourisme.com

« Voyages Responsables » : TTMG lance une « verticale » dédiée au tourisme durable
publié le 12 janvier 2020

Depuis trois ans aussi, le Groupe TTMG en partenariat avec Acteurs du Tourisme Durable (ATD), a lancé la 1ère édition des « Palmes du tourisme durable » événement qui vise à récompenser les initiatives des professionnels en matière de tourisme durable. Depuis, d’autres partenaires institutionnels nous ont rejoint : MEAE, ATR, l’UMIH, la CAT et Atout France.

Un article à retrouver sur tourmag.com

Développement durable : quels impacts à venir sur les métiers du tourisme ?
publié le 8 janvier 2020
Et encore plus dans le tourisme de masse, on veut montrer qu’on a un rôle à jouer et que l’on peut switcher l’image que l’on pourrait avoir d’un tourisme qui abîme la planète, pour proposer son contraire : une activité qui favorise la rencontre des populations et permet une ouverture culturelle tout en apportant du positif à destination », complète Virginie Florin, responsable responsabilité sociétale des entreprises (RSE) chez NG Travel, TO qui a obtenu la labellisation Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) pour sa marque Kappa Club. « Le tourisme responsable appelle des compétences transversales qui sont amenées à être déclinées sur tous les métiers du tourisme », tient à préciser Julien Buot, directeur d’Agir pour un Tourisme Responsable (ATR).
Un article à retrouver sur tourmag.com
Quais du Départ – le festival lyonnais en transition…
publié le 6 décembre 2019

Une table ronde était consacrée à la question du voyage dans le contexte de l’urgence climatique, animée par Pierre Bigorgne (journaliste et grand reporter) réunissant Vincent Fonvieille (La Balaguère), Emmanuel Goy (Negawatt), Isabelle Autissier (l’illustre navigatrice) et Geneviève Clastres (Voyageons-autrement.com). L’occasion de revenir sur la compensation carbone, sur les engagements de réseaux tels ATR que dirige Vincent Fonvieille, mais aussi, d’imaginer d’autres voyages, d’autres modèles, avec l’envie de montrer des exemples vertueux mais aussi, d’expliquer qu’il ne faut pas se tromper de cible, que le voyage, lorsqu’il est fait et conçu avec cœur et raison, reste un formidable moyen de relier les hommes entre eux.

Un article à retrouver sur voyageons-autrement.com

Tourisme durable : de l’indifférence à l’inquiétude et à l’action… enfin !
publié le

La prise de conscience des individus et des entreprises qui est passée du stade de l’indifférence à celui de l’inquiétude et enfin de l’action, a duré plus de 20 ans. Des initiatives fédératrices, comme celles d’ATR ou de l’événement « Les Palmes du Tourisme Durable » organisé par TourMaG.com et ATD, ont permis de maintenir une actualité durable et de gagner jour après jour des acteurs à cette cause.

Une chronique de Christian OROFINO à retrouver sur tourmag.com 

Comment Boomerang Voyages met ses Kappa Club au Vert
publié le 23 octobre 2019

Premier TO club à arborer le label Agir pour un Tourisme Responsable, Kappa poursuit son travail de différenciation en misant plus que jamais sur la découverte et l’humain. Kappa Club marque un grand coup en annonçant avoir obtenu le 23 septembre dernier la labellisation ATR. Concrètement, Kappa Club met en avant une liste de 8 engagements. En premier lieu, il absorbera d’ici à 4 ans et par palier annuel de 25%,  100%  des émissions carbone de ses voyageurs.

Un article à retrouver sur tourhebdo.com

Kappa Club, premier TO club à être labellisé ATR
publié le 22 octobre 2019

Kappa Club vient de décrocher sa labellisation ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) décerné par Ecocert Environnement. Ce label s’appuie sur 3 axes : transparence, partenariat et cohérence qui sont déclinés en seize critères. Parmi eux : informer les clients sur les bonnes pratiques du Tourisme Responsable, identifier des prestataires prioritaires, diminuer son impact environnemental ou encore agir sur le plan social.

Un article à retrouver sur tourmag.com

Tourisme responsable : Kappa Club obtient le label ATR
publié le

“Transparence, partenariat et cohérence sont les trois axes du label ATR, décliné en seize critères », détaille ATR sur son site. Il est destiné à tous les opérateurs de voyage qui souhaitent structurer et faire reconnaître leur engagement dans le tourisme responsable.” Dont acte pour Kappa Club, qui devient ainsi le premier TO Club à obtenir le label.

“En nous engageant au sein du label ATR (décerné par Ecocert Environnement, organisme d’audit indépendant), nous concrétisons ainsi cette volonté de rendre notre métier encore plus beau qu’il ne l’est déjà », souligne la direction de Kappa Club dans un communiqué.

Un article à retrouver sur lechotouristique.com

 

Top Resa s’interroge…. peut-on encore prendre l’avion aujourd’hui ?
publié le 2 octobre 2019

Mais parce que la planète n’attendra pas 50 ans, il faut se résoudre à trouver des solutions dès à présent qui, si elles ne sont pas miraculeuses, sont déjà des débuts de réponse. C’est donc le cas de la contribution planète mais aussi, celui des voyagistes membres d’ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) qui s’engagent à compenser l’ensemble des émissions carbones administratives d’ici 2020 et toutes les émissions commerciales d’ici 2025. Guillaume Cromer : « A ATR, mais aussi à l’ATES, et plus globalement à ATD, l’ensemble du secteur du tourisme a conscience qu’il faut se bouger et de nombreux acteurs se sont déjà fortement engagés. L’Ademe est également en train de finaliser une étude pour préconiser une stratégie française sur le tourisme. »

Un article à retrouver sur voyageons-autrement.com

Salaün Holidays veut compenser à 100% son empreinte carbone
publié le 1 octobre 2019

A l’occasion du Salon Top Resa dédié aux professionnels du tourisme, qui ouvre le 1er octobre, Salaün Holidays, la marque phare du voyagiste éponyme, va révéler ses dernières actions pour compenser son empreinte carbone, une préoccupation devenue majeure dans ce secteur. L’entreprise contribue à produire 70.200 tonnes de CO2, dont 2.400 liées à des émissions dites « administratives » et 67.800  dites « commerciales ». Dans le cadre de son label ATR (Agir pour un tourisme responsable), le tour-opérateur ambitionne d’afficher une empreinte neutre dès l’an prochain, avec l’aide de son partenaire Air France qui assure 70 % de ses vols (générant 45.000 tonnes de CO2) et de ses prestataires dans les pays où il est le plus présent comme le Vietnam, l’Inde, la Russie…

Un article à retrouver sur lesechos.fr

ATR : les 3 dates clés de la compensation obligatoire
publié le 5 septembre 2019

C’est en trois étapes que les voyagistes labellisés Agir pour un tourisme responsable (ATR) vont devoir compenser toutes leurs émissions de CO2. Les entreprises prétendant au label devront compenser toutes leurs émissions de CO2 à travers des projets de solidarité climatique, sur 100% des émissions de CO2 des salariés à partir de 2020, 50% des émissions liées au transport des voyageurs en 2023, en attendant les 100% à partir de 2025.

Un article à retrouver sur lechotouristique.com

Has been le « Small is beautiful » : le tourisme responsable ne peut pas être réservé à une élite
publié le 4 septembre 2018

Alors que le gouvernement vient de nommer son nouveau ministre de la transition écologique en la personne de François de Rugy, Julien Buot directeur de l’association (et du label) Agir pour un Tourisme Responsable se demande comment concilier tourisme durable et développement économique. Pour lui, les grands par la taille peuvent être grands par la pratique et grands par l’impact tout comme les petits par la taille peuvent être petits par l’impact et petits par la pratique.

Une tribune à retrouver sur tourmag.com

 

Tourisme durable : « Les acteurs du voyage doivent être au rendez-vous de l’Histoire »
publié le 31 mai 2018

Dans le cadre de la Semaine Européenne du Développement Durable du 30 mai au 5 juin 2018 et de la Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable le 2 juin 2018, TourMaG s’engage. Aujourd’hui, nous avons demandé à Julien Buot, directeur de l’association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) quel était son regard sur le tourisme et où en étaient les Tour-Opérateurs… Et leurs partenaires.

Une interview à retrouver sur tourmag.com

Vers un tourisme responsable ?
publié le 25 avril 2018

Julien Buot, directeur de l’association ATR (Agir pour un tourisme responsable) était l’invité de « Pour un Monde Meilleur », l’émission créée par Emilie Kovacs la fondatrice d’EKOPO et modérée par la journaliste Nathalie Croisé. A quelques mois des grandes vacances, quel bilan faire du tourisme responsable en France et dans le monde ?

Une émission à retrouver sur ekopo.fr

Tourisme durable : attention aux fausses promesses
publié le 18 avril 2018

Les adeptes du tourisme responsable doivent apprendre à séparer le bon grain de l’ivraie. La faute au greenwashing qui perdure dans le secteur. Heureusement, depuis quelques années émerge un tourisme responsable, durable, solidaire, participatif, équitable. Selon l’association Agir pour un tourisme responsable (ATR), qui décerne le label du même nom, «il s’agit de limiter les aspects négatifs et de maximiser les retombées positives pour le pays d’accueil et ses habitants».

Un dossier à retrouver sur capital.fr et dans le hors série du magazine sur « la folie du business vert et en comment en profiter soi-même »

« Palmes du Tourisme durable »: une 2e édition 2018 partie pour durer !
publié le 16 avril 2018

De plus en plus de voyagistes adhèrent aux différents labels et s’intéressent à des problématiques environnementales ; et les agences de voyages, dernier maillon entre les pros et le client final, intéressent de plus en plus les organismes comme ATR.  Bref, le tourisme durable rejoint les préoccupations des grands tour-opérateurs qui l’intègrent de plus en plus dans leurs stratégies.

A retrouver sur tourmag.com

Tourisme en terre inconnue
publié le 15 avril 2018

Le tourisme responsable au Bénin était à l’honneur du journal télévisé de France 2 le 13 avril, avec les témoignages des membres de la famille Florentin en voyage en immersion grâce à Double Sens et ses partenaires.

A retrouver sur doublesens.fr

 

Comment voyager responsable ?
publié le 14 avril 2018

L’émission Circuit Court s’est intéressée au tourisme responsable, en invitant notamment Aurélien SEUX, co-fondateur de l’agence de voyages Double Sens, membre de l’association Agir pour un Tourisme Responsable et titulaire du label ATR depuis 2016.

Une émission à retrouver sur europe1.fr

 

Tourisme vert, le tour des labels
publié le 13 avril 2018

C’est donc dans cet élan que sont apparus les premiers labels, normes, et certifications dans le tourisme. Un des premiers à avoir été créé pour les voyageurs est le réseau Agir pour un tourisme responsable (ATR), en 2002, d’abord réservé au tourisme d’aventure. Pour Julien Buot, directeur de l’organisation, la question cruciale a toujours été : “comment assurer aux clients le sérieux de leur démarche tout en gérant une communication pour des publics très hétérogènes ?

Un dossier à retrouver sur lenouveleconomiste.fr

Une entreprise au service des voyages
publié le 12 avril 2018

Voyageurs du Monde s’engage également dans plusieurs associations d’aide humanitaire et de défense des droits de l’homme et fait respecter une équité au sein de ses filiales à travers le monde, gagnant de fait, la certification « Agir pour un Tourisme Responsable » qui récompense les entreprises participant à la promotion du respect des régions et des populations visitées.

A retrouver sur bfmtv.com

Le 2 juin, c’est la journée mondiale pour un tourisme responsable
publié le 10 avril 2018

Cette journée s’inscrit également pendant la Semaine Européenne du Développement Durable (#SEDD). Les acteurs du tourisme responsable sont invités à organiser des événements et communiquer sur les actions qu’ils mènent au quotidien pour un tourisme respectueux de la planète et de ses habitants.

Un article à retrouver sur quotidiendutourisme.com

Tourisme durable : ATR aimerait accueillir des agences de voyages
publié le 9 avril 2018

Née en 2004, Agir pour un tourisme responsable (ATR) attire de plus en plus de tour-opérateurs, dont des généralistes, préoccupés par les questions de développement durable. Maintenant, l’association aimerait labelliser des distributeurs et des agences réceptives.

Un article à retrouver sur tourmag.com

Lionel MESSI nommé ambassadeur du tourisme responsable
publié le

« Chacun de mes voyages m’a permis de connaître d’autres cultures et d’autres sociétés ainsi que d’autres façons de voir le monde, et je trouve que c’est très enrichissant », dit Lionel Messi, footballeur argentin du FC Barcelone qui a remporté le ballon d’or à cinq reprises, cité dans le communiqué de l’Organisation Mondiale du Tourisme.

Un article à retrouver sur lesechos.fr

Tourisme durable : ATR veut labéliser les agences de voyages
publié le 6 avril 2018

Aujourd’hui ATR compte 30 membres. De plus en plus de TO généralistes ont rejoint l’association comme le Club Med, Kuoni, Look Voyages, Transat, Voyageurs du Monde ou Salaün. Kuoni par exemple, est présent depuis un an parce que «notre actif le plus précieux, ce sont nos destinations» explique Charles de Vivie, DRH du TO. Avec ATR, il a découvert « une communauté vivante, entraînante et dynamique ».

Un article à retrouver sur quotidiendutourisme.com

Les Vacances de Monsieur Eco
publié le 5 avril 2018

L’émission de France Culture  » Les Nouvelles de l’Eco » a été consacrée pendant une semaine au thème des voyages, en abordant plusieurs fois le thème du tourisme responsable et en reprenant la formule chère à ATR du  « tourisme à visage humain ».

Retrouver les podcasts de ces émissions sur franceculture.fr

Scanditours et Celtictours rejoignent ATR
publié le 23 mars 2018

Scanditours, la marque spécialiste des pays nordiques, et Celtictours, qui concentre son activité dans les pays celtiques, adhèrent à l’association Agir pour un tourisme responsable (ATR). Après Les Ateliers du Voyage en 2016, ce sont les deuxième et troisième marques du groupe Travel Lab, racheté récemment par l’allemand Der Touristik, qui rejoignent les 30 autres voyagistes engagés dans l’association.

Un article à retrouver sur lechotouristique.com

Palmes du Tourisme Durable, c’est parti pour les candidatures 2018
publié le 18 mars 2018

« L’enjeu principal est de sensibiliser à la fois les professionnels et les consommateurs de voyages et de susciter leur intérêt pour des formules responsables, respectueuses de l’environnement et des habitants. L’un de nos objectifs et de partager avec le plus grand nombre ces initiatives concrètes et duplicables » déclare Julien Buot Secrétaire d’ATD (et directeur de l’association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR).

Un article à retrouver sur tourmag.com

Le tourisme responsable a la cote
publié le 15 mars 2018

Télématin (France 2) rappelle que le tourisme responsable devient une exigence pour 2/3 des voyageurs français.

Un reportage à retrouver sur francetvinfo.fr

 

Il était une fois la charte éthique du voyageur
publié le

Les 1001 façons de faire du tourisme durable. Sur le site internet d’ATR, il y a bien plus que la Charte éthique du Voyageur. Dans la rubrique “conseils aux voyageurs”, on trouve une mine d’infos et de recommandations. Selon Julien Buot, l’avenir de la Charte éthique du Voyageur est qu’elle serve véritablement au bénéfice de l’expérience du client. Il nous rappelle une chose essentielle, qu’il a d’ailleurs exprimée dans la dernière newsletter d’ATD, “Revenir à l’essence même du voyage et faire comprendre au touriste que de son comportement dépend la qualité de son expérience de voyageur. Tourisme sans conscience n’est que ruine du voyage.” On pourrait imaginer dans l’avenir faire réagir les voyageurs, qu’ils puissent donner leurs idées et participer à une sorte de laboratoire.

Voici un extrait du catalogue de l’édition 2018 du salon mondial du tourisme de Paris, à retrouver sur ce lien.

La Balaguère multiplie les tentatives de diversification
publié le 13 mars 2018

D’abord spécialiste des Pyrénées où il est implanté, dans un village de 700 habitants, Arrens-Marsous, puis depuis 1997 à travers les 5 continents. Aujourd’hui, le TO certifié Agir pour un tourisme responsable (ATR), affiche plus de 800 destinations.  En 2017, il a fait marcher plus de 13 500 randonneurs, un chiffre en hausse de 0,5% par rapport à 2016. Et affiche un chiffre d’affaires de 13 478€, soit 3,38% de plus qu’en 2016.

Un article à retrouver sur tourmag.com

Terres d’Aventure recrute !
publié le 5 mars 2018

Terres d’aventure recrute de manière régulière sur des postes de vente ou de chargé de produit. Eric Balian, directeur général de Terres d’aventure s’entretient avec TourMaG.com sur la stratégie de recrutement et les offres du tour-opérateur.

Extrait : « Nous communiquons sur la marque, il y a un attrait pour les valeurs que nous véhiculons. Pour rappel, nous sommes membres fondateurs de Agir pour un tourisme responsable (ATR). Nous avons choisi de compenser à 100% les émissions de carbone de nos clients et salariés. Enfin, nous avons créé une fondation, « Insolites bâtisseurs », pour développer des programmes d’aide aux pays en développement. »

Un article à retrouver sur tourmag.com

Le tourisme durable, c’est le tourisme de masse
publié le 22 février 2018

Le Quotidien du Tourisme organisait un débat sur le tourisme responsable, avec Clémentine Concas (groupe Barrière), Julien Buot  (ATR), Laetitia Laurent (Club Med), Loïc Minvielle (Comptoir des Voyages), Charles de Vivie (groupe Kuoni France), Christian Orofino (Salaün Holidays) et Roch Guilabert (Prony Voyages).

Julien Buot (ATR) explique : « Les acteurs radicaux ne font voyager que quelques milliers de clients, je préfère que toute l’industrie fasse un petit effort, voire un gros effort plutôt qu’une petite niche en face de gros ».

Un premier article de présentation du débat, à retrouver sur quotidiendutourisme.com.

 

Il y a des endroits où même un touriste par an c’est trop
publié le 15 février 2018

… et il est des sites où même 10 000 touristes par jour peuvent être accueillis de façon responsable !

Retrouvez le podcast de l’entretien de 8e Etage avec Julien BUOT, Directeur d’ATR sur 8e-etage.fr

Tourisme responsable : Jean-Pierre NADIR appelle à la mobilisation générale
publié le 12 février 2018

Pour Jean-Pierre Nadir, qui loue les efforts d’Agir pour un tourisme responsable (ATR), il faut que les pros du tourisme s’engagent vraiment.

Un article à retrouver sur lechotouristique.com

Tourisme responsable : ce qu’attendent les français des voyagistes
publié le 30 janvier 2018

66% des Français pensent que le tourisme responsable/éthique est indispensable, notamment pour respecter le patrimoine social et environnemental des pays visités.

Un article à retrouver sur le quotidiendutourisme.com.

Le tourisme responsable intéresse les français
publié le 29 janvier 2018

Une étude menée par Easyvoyage montre l’intérêt des Français pour un tourisme plus respectueux de son environnement.

Un article et une étude à retrouver lechotouristique.com.

Patrioine mondiale : l’UNESCO se penche (enfin) sur la gestion du tourisme
publié le 22 janvier 2018

Cette démarche préfigure aussi un changement de cap inéluctable du tourisme dans les prochaines décennies, et il est important pour les professionnels français d’anticiper ce mouvement en adhérant aux réflexions et à la mise en place d’un tourisme durable proposé par exemple par ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), association que des TO généralistes ont déjà rejointe comme Voyageurs du Monde, Salaün Holidays, le Club Med, Kuoni , Transat….  Le développement durable n’est plus une option et la transition écologique n’est pas un recul mais une opportunité pour le renouvellement des offres.

Retrouvez l’intégralité de la chronique de Christian OROFINO sur tourmag.com

Il était une fois la charte éthique du voyageur
publié le 18 janvier 2018

Les belles histoires sont toujours agréables à conter, encore plus lorsqu’elles sont à l’origine d’un engagement sérieux pour le tourisme responsable. De la sensibilisation de quelques randonneurs à celle d’un plus large public, retour sur un texte fondateur.

Un article à retrouver sur voyageons-autrement.com

Tourisme responsable : les circuits du Club Med labelisés
publié le 17 janvier 2018

Avec ses 82 circuits et ses 27 escapades répartis sur cinq continents et dans la continuité de son programme de développement durable, le Club Med a obtenu le label ATR « Agir pour un Tourisme Durable » pour les « Circuits Découverte by Club Med ».

Un article à retrouver sur quotidiendutourisme.com

Comment être un voyageur responsable en 2018
publié le 5 janvier 2018

2017 terminé, le chapitre de l’année du tourisme durable pour le développement déclarée par les Nations Unies se referme. Les bons gestes pour voyager responsable ne doivent pas être jetés aux oubliettes pour autant.. C’est le moment de faire perdurer les bonnes habitudes. Voici les trois plus faciles à adopter, comme opter pour un partenaire de voyage engagé à travers le label ATR, choisi par grandes structures connues comme Voyageurs du monde, La Balaguère ou Terres d’Aventure.

Un article à retrouver sur leprogres.fr

On aimerait plus d’implication des pouvoirs publics dans le tourisme durable
publié le 31 décembre 2017

Pour la fin d’année, TourMaG.com a demandé à des professionnels du tourisme quel regard ils portaient sur l’année écoulée et quelles étaient leurs attentes pour l’année 2018. Aujourd’hui, Julien Buot, directeur d’Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) nous parle de son année 2017 et de ses attentes pour 2018.

Un article à retrouver sur tourmag.com

Une association récompense les bons acteurs du tourisme durable
publié le 6 décembre 2017

Il fait gris, il fait froid. Et peut-être rêver vous de voyages pour reprendre des couleurs. Des séjours qui soient aussi l’occasion de vraies rencontres et de découvertes, grâce notamment au tourisme durable. L’ONU en a d’ailleurs fait l’une de ses grandes causes pour 2017. Une notion qui implique respect de l’environnement, des cultures et des modes de vie locaux. Depuis une vingtaine d’années, cette forme de voyage séduit de plus en plus d’adeptes. Mais à qui se fier ? Comment encourager aussi son développement auprès des grands tours opérateurs ? C’est ce que veut promouvoir depuis 2004 l’association ATR, Agir pour un tourisme responsable.

Belle réussite pour le 2e forum de l’APST à Rennes
publié le 5 décembre 2017

Le deuxième forum de l’APST en collaboration avec BFM Business s’est tenu le 28 novembre dernier à Rennes au restaurant le Mabilay et avait pour thème « Impact des changements climatiques sur les destinations touristiques et le comportement des vacanciers ». Fabrice Lundy, présentateur de BFM Business, animait cette soirée entouré de Nicolas Imbert, Directeur de GreenCross et de Julien Buot, Directeur d’ATR (Agir pour un Tourisme Responsable).

Un article à retrouver sur laquotidienne.fr

Grand Angle labellisée Agir pour un Tourisme Responsable
publié le 27 novembre 2017

Au delà de la reconnaissance de sa démarche, la labellisation ATR impose à Grand Angle de poursuivre les efforts de sensibilisation au tourisme responsable.

Un article à retrouver sur tourmag.com

Un tourisme responsable qui avance bien
publié le 25 novembre 2017

A l’occasion des journées des entrepreneurs du voyage organisés à Lille du 22 au 24 novembre, Julien Buot, Directeur de l’association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) a annoncé que 2018 sera l’année du tourisme responsable pour les agences de voyage, avec notamment plusieurs formations destinées à présenter les nombreuses opportunités offertes par le label ATR.

Un article à retrouver sur laquotidienne.fr

Pour un tourisme à visage humain
publié le 27 octobre 2017

Une émission à retrouver sur rcf.fr

Nouvelle session de formation sur le tourisme responsable
publié le 26 octobre 2017

L’association ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) organisera une nouvelle session de formation sur le tourisme responsable les 15 et 16 novembre 2017 à la Maison du Tourisme avenue Carnot à Paris en partenariat avec TravelProFormations, l’organisme de formation des Entreprises Du Voyage (EDV) et de l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme (APST).

Un article à retrouver sur tourmag.com

ATR veut motiver les agents de voyages
publié le 11 octobre 2017

Depuis quelques années ATR a mis cette expérience de tourisme durable à la disposition de l’ensemble des professionnels du voyage et a ouvert ses portes à une grande diversité d’entreprises en leur proposant un label plus adapté au profil de leur production.

Un article à retrouver sur LaQuotidienne.fr

Tourisme durable, ATR s’ouvre aux agences et réceptifs
publié le 10 octobre 2017

Un des enjeux importants est celui du changement d’échelle avec l’arrivée au sein d’ATR d’opérateurs généralistes comme Salaün et de distributeurs comme les membres du CEDIV. En 3 ans, le nombre consolidé de voyageurs partants avec les membres d’ATR est passé de 200 000 à plus d’un million, et ce n’est qu’un début.

Un article à retrouver sur Tourmag.com

ATR cherche à sensibiliser les agences de voyage
publié le 5 octobre 2017

Un statut d’ambassadeur ATR pourrait être proposé aux agents de voyages désireux d’accompagner les TO labellisés dans cette démarche de tourisme durable.

Un article à retrouver sur Quotidiendutourisme.com

Comment voyager responsable ?
publié le 27 septembre 2017

A l’occasion de la journée mondiale du tourisme, France O a consacré une émission au voyage responsable le 27 septembre.

Avec au  programme :

A retrouver sur France.tv (notamment à partir de la 27e puis de la 43e minute)

Tourisme durable : faut-il des quotas pour préserver les sites touristiques ?
publié le 26 septembre 2017

« Il faut repenser l’offre et présenter aux touristes les avantages de visiter un site au lever ou au coucher du soleil plutôt que durant la journée. Promouvoir des manifestations qui se tiennent hors saisons, mettre en avant l’attractivité des zones moins touristiques…  » indique Julien BUOT, Directeur d’ATR.  Ce tourisme plus diffus permettrait de limiter la saturation de certaines régions et sites aujourd’hui en danger, et de répartir l’intérêt touristique sur l’ensemble des destinations et sur les différentes périodes de l’année, œuvrant ainsi à toujours nourrir la curiosité du voyageur tout en préservant l’authenticité d’un lieu, d’une culture et d’un savoir-faire.

Un article à retrouver sur Tourmag.com dans son dossier « Nouvelles frontières nouveaux défis ».

 

Vraies et fausses idées sur le tourisme responsable
publié le 25 août 2017

L’association ATR a interrogé plus de 7 000 voyageurs sur leur perception du tourisme durable. Si quelques clichés demeurent, la sensibilité du grand public pour le développement durable évolue.

Un article à retrouver sur Tourhebdo.com

Solidaire, écologique, responsable, … le tourisme autrement
publié le 21 août 2017

France Inter met le tourisme responsable et le label ATR à l’honneur, avec comme invités de l’émission Téléphone Sonne du 21 août 2017 : Vincent FONVEILLE, Président d’ATR, PDG de La Balaguère, et Christian OROFINO, en charge du tourisme durable chez Salaun Holidays.

Une émission à podcaster sur ce lien : franceinter.fr

Vacances éco-responsables : quelques astuces
publié le 16 août 2017

Pour faire le tri, le label ATR, Agir pour un Tourisme Responsable, fédère des opérateurs de voyage qui prennent en compte le développement durable dans leurs activités.

A retrouver sur ouest-france.fr

Le voyage solidaire pour des rencontres authentiques
publié le 4 août 2017

Membre de l’association Acteurs du tourisme durable (ATD) et du réseau Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) (label contrôlé par ECOCERT environnement et muni d’une charte voyageur), Double Sens fait appel à une société spécialisée pour mesurer ses émissions carbone. Pour chacune de ses destinations, un voyageur implique l’émission de trois tonnes de carbone en moyenne. “Pour contrebalancer cette émission, il faut financer des projets à hauteur de 50 € par voyageur”, précise Aurélien Seux.

Extrait d’un article consacré par le magazine Kaizen à Double Sens

Le tourisme durable sort ses palmes
publié le 18 juillet 2017

Depuis 2004 et la naissance d’ATR (agir pour un tourisme responsable), des initiatives sont régulièrement prises par les professionnels du secteur pour mieux gérer les déplacements, diminuer l’impact négatif des voyages et soutenir le tourisme de demain.

A retrouver sur Liberation.fr

 

Voyager pour changer le monde
publié le 11 juillet 2017

Le tourisme « labellisé » offre des garanties avérées à l’ image du label « Tourisme Responsable Certifié » conçu par ATR, encadré par le Code de la consommation, certifié (Ecocert), et scruté par la DGCCRF. Le label ATR est décliné en 16 criteres, il s’appuie sur trois axes : transparence, partenariat et cohérence. Huit operateurs membres, parmi lesquels Chamina voyages, Terres d’aventure, Les Ateliers du voyage, etc. sont aujourd’hui labellisés. Six sont en attente de l’être.

La Table de La Quotidienne savoure le tourisme durable
publié le 6 juillet 2017

Murielle Nouchy reçoit à sa table : Alain Capestan , Directeur Général du Groupe Voyageurs du Monde, Emmanuel Foiry, président du groupe Kuoni France, Christian Orofino, Conseiller spécial auprès du groupe Salaün et  Julien Buot, Directeur d’Agir pour un Tourisme Responsable (ATR).

A découvrir sur LaQuotidienne.fr

20 pros du voyage participent à une formation dédiée au tourisme durable
publié le 29 juin 2017

Près de 20 professionnels du voyage ont répondu présent et ont bénéficié d’une présentation du label ATR et de la plateforme Travelife. Ils ont été accueillis dans le jardin du Solar Hôtel, premier hôtel écologique, économique et militant de Paris.

A retrouver sur TourMag.com

Tourisme responsable : les labels
publié le 9 juin 2017

2017 a été proclamée par l’ONU année internationale du tourisme durable. L’approche de l’été est l’occasion de faire un petit éclaircissement sur les principaux labels liés au tourisme responsable et durable. Découvrez notre guide des labels.

7 labels à privilégier pour le tourisme responsable. Un seul concerne les voyagistes : Agir pour un Tourisme Responsable.

Un article à retrouver sur Consoglobe.com

Le label ATR, un projet fédérateur pour garantir le travail décent et la croissance économique dans le voyage
publié le 1 juin 2017

L’association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) propose un label aux entreprises du voyage qui souhaitent ne pas scier la branche sur laquelle elles sont assises : un environnement naturel, culturel et humain préservé ainsi qu’un contexte économique et social favorable à la paix et au développement.

Un article à retrouver sur Cdurable.info

Qu’est-ce que le tourisme durable ?
publié le 22 mai 2017

Organiser vous-même vos vacances vous ennuie mais vous souhaitez quand même faire attention et privilégier le tourisme durable ? C’est possible. Les acteurs du tourisme s’engagent de plus en plus dans cette voie. Plusieurs labels existent pour s’y retrouver  comme le label ATR.

Un article à retrouver sur EasyVoyage.com

Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable, édition 2017, les membres d’ATR se mobilisent
publié le 20 mai 2017

Depuis 2007, chaque 2 juin, le tourisme responsable est à l’honneur. Les Nations Unies ont également déclaré 2017 année internationale du tourisme durable pour le développement. Dans ce cadre, ATR partage les actions menées par ses membres le 2 juin 2017, journée mondiale pour un tourisme responsable.

Un article à retrouver sur Tourisme-durable.org 

Air France acteur du tourisme durable et responsable
publié le 1 mai 2017

Le tourisme durable est un levier de la satisfaction client selon Julien BUOT, Directeur d’ATR, partenaire d’Air France qui réunit les voyagistes les plus engagés dans le domaine et leur délivre un label. Par leur activité, les tour-opérateurs ont un rôle clé à jouer pour favoriser le développement du tourisme durable.

Extrait de l’interview donnée à la revue Accent en parralèle du dossier consacré au tourisme durable par Air France Magazine.

Le tourisme durable, les chiffres clés en France
publié le 11 avril 2017

À l’occasion de l’Année internationale du tourisme durable pour le développement, le point en chiffres sur cette offre.

20 = le nombre de membre de l’association ATR. Créée en 2004, l’association Agir pour un tourisme responsable est la première association française rassemblant les acteurs du voyage responsable.

Protéger la planète, c’est aussi voyager plus responsable. Avions et transports terrestres ou maritimes, mais aussi séjours à l’hôtel ou repas au restaurant contribuent à l’émission de gaz à effet de serre. Conscients du phénomène, de plus en plus de Français, souhaitent réduire leur empreinte carbone, y compris en vacances !

A retrouver sur mag.casden.fr

Une solution de télémédecine en montagne
publié le 27 mars 2017

Les trekkeurs en haute altitude sous assistance grâce à l’IFREMONT

« Nous sommes tous des amoureux de la montagne et médecins urgentistes de formation », explique le praticien chamoniard qui travaille depuis cinq ans, notamment grâce à de l’Union européenne, à la réalisation de ce projet. Pas simple à équilibrer sur le plan financier, l’opération tient notamment grâce un contrat signé avec l’association Agir pour un tourisme responsable (ATR), qui regroupe notamment 4 quatre voyagistes spécialisés dans l’organisation de treks (Allibert, Terres d’aventure, Tirawa, et Nomade).

Vietnam, un parfum d’éternité
publié le 26 mars 2017

En 2016, Salaün Holidays a adhéré à ATR, « Agir pour un Tourisme Responsable. Cet organisme regroupe les plus grands voyagistes français qui ont décidé de construire leurs circuits en appliquant 16 lègles concernant le respect des clients, des collaborateurs, des partenaires et des hôtes visités.

Les nouveaux horizons de La Balaguère
publié le 27 février 2017

Ainsi, La Balaguère constate que son engagement en faveur du tourisme durable (Vincent Fonvieille préside le collectif ATR qui rassemble une vingtaine de voyagistes) est un atout décisif pour beaucoup de ses clients. Elle remarque aussi que son public vieillit d’un an en moyenne chaque année: « La majorité ont entre 55 et 65 ans, note Vincent Fonvieille, ils veulent marcher chaque jour, mais ils veulent des étapes adaptées ». Et comme ils ont « besoin de sens », cherchent toujours « à apprendre quelque chose, à être utiles, à être en harmonie avec l’environnement » , « sans oublier de se faire du bien à eux mêmes », La Balaguère développe des rando yoga, des rando philo, etc. Elle propose aussi un circuit en Indonésie en lien avec une ONG qui se bat contre la disparition d’une espèce endémique de buffle !

A retrouver sur voyage.blogs.la-croix.com

Le tourisme durable bientôt 1er employeur ?
publié le 23 février 2017

Il est important de responsabiliser tous les acteurs : les pays d’accueil, les tours opérateurs, les agences, les hôtels mais aussi les touristes, eux-mêmes. Ils sont de plus en plus nombreux à être conscients de cette évolution indispensable et en France, ils sont réunis au sein d’associations comme ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) et ATD (Acteurs du Tourisme Durable). Des labels existent qui garantissant que votre voyage ou votre séjour est bien éco responsable et durable, comme celui d’ATR. Et puis pour ne pas se tromper, on peut sans hésiter aller naviguer sur des sites qui proposent des séjours écologiques et solidaires dans le monde entier.

A retrouver sur Neoplanete.fr

 

ADN Tourisme Durable : Vincent FONVIEILLE
publié le 22 février 2017

Et le tourisme durable ? Sûrement pas un vain mot dans la bouche de Vincent Fonvieille, à se demander d’ailleurs si ce n’est pas l’un des secrets de l’incroyable longévité de son entreprise. Fort de son ancrage en montagne, le respect de l’environnement sonne presque comme un réflexe. Il va de pair avec le respect des populations visitées et le souci du territoire, des territoires…  En outre, dans les années 2 000, La Balaguère participe à la création du réseau ATR, dont Vincent Fonvieille est aujourd’hui président. « Si pour nous le respect de l’environnement sonnait comme une évidence, ATR nous a beaucoup aidé à progresser sur les champs du social, du sociétal. Car si on veut que toute la chaine soit vertueuse, de nos bureaux jusqu’au chamelier, il faut vraiment engager des procédures et la certification AFNOR des débuts nous a vraiment poussé, même si elle a demandé beaucoup de travail. Après, nous souhaiterions aller plus loin sur certains engagements mais nous n’en avons pas toujours les moyens. Je m’interroge aussi sur la question des GES. On en est à peine au stade de la prise de conscience. Il reste beaucoup à faire et il faut sans cesse se remettre en question… »

Interview à retrouver sur Voyageons-Autrement.Com

Tourisme de masse à Venise
publié le 21 février 2017

Il est possible de sortir des sentiers battus à Venise, et ailleurs.

Retrouvez l’interview de Julien BUOT pour France Info.

 

En 2017, de nombreux labels du tourisme durable évoluent
publié le 20 février 2017

Le comité de suivi du label se réunira prochainement pour faire le point sur la nouvelle génération d’un label décliné en 16 critères et répartis en trois axes : la transparence avec les clients, le partenariat avec les prestataires et la cohérence avec les équipes.  Prochaines étapes : la mise en place d’audits dans les destinations, l’accueil de nouveaux membres et le développement d’actions collectives à travers une mutualisation des bonnes pratiques, dans le cadre de l’année internationale du tourisme durable pour le développement et de la journée mondiale pour un tourisme responsable le 2 juin prochain…

A retrouver sur Voyageons-Autrement.Com

Voyager eco-responsable en famille
publié le 17 février 2017

 Voici des sites que je vous invite à découvrir pour en savoir plus sur les destinations éco responsables, les moyens de devenir éco-citoyens… ATES (Association pour le tourisme équitable et solidaire) et ATR (Agir pour un tourisme responsable).

A retrouver sur Voyagesetenfants.com

Ce guide sur l’écotourisme va vous faire voyager autrement
publié le 27 janvier 2017

L’organisation des Nations Unies a choisi de rendre hommage à la myriade d’entrepreneurs, d’entreprises, d’individus créatifs ainsi qu’aux collectivités en faisant de 2017 l’année internationale du tourisme durable pour le développement. Cela signifie que, tout au long de 2017, des activités et des initiatives impliquant l’ensemble acteurs du tourisme rendront hommage au pouvoir de transformation du tourisme pour un monde plus propre et plus vert, plus égalitaire et ne laissant personne de côté.

A retrouver sur huffingtonpost.fr

Un tourisme en quête de sens
publié le 26 janvier 2017

Avec le regard aiguisé de cinq acteurs du tourisme durable : Randopays, Double Sens, le camping de la Fontaine du Hallate dans le Morbihan, le site Visit.org basé a New York et le réseau ATR (Agir pour un tourisme responsable), nous vous proposons de choisir les pratiques à adopter lors de vos prochains congés.

Dossier et interview de Julien BUOT, Directeur d’ATR, à retrouver sur lavie.fr

De l’éthique dans les bagages
publié le 19 janvier 2017

Entre écologie et solidarité, l’ONU fait de 2017 l’année internationale du tourisme durable. Une quête de sens qui séduit toujours plus de voyageurs, les familles aussi. Décryptage et inspirations pour une vraie aventure. A commencer par lire la Charte éthique du voyageur proposée par ATR.

10 raisons d’agir pour un tourisme responsable
publié le 11 janvier 2017

Les Nations Unies avaient déjà « consacré » le tourisme à deux reprises. La première fois en 1967, 20 ans après la deuxième guerre mondiale et la création de l’ONU, avec comme slogan « tourisme passeport pour la paix ». La deuxième fois en 2002, année internationale de l’écotourisme, la même année que le sommet de la Terre de Jonnahesbourg, où le tourisme avait enfin été considéré comme un outil au service du développement durable. Avec l’année internationale du tourisme durable pour le développement en 2017, il s’agit de sortir de la niche de l’écotourisme et de populariser les bonnes pratiques du tourisme responsable tant auprès du grand public que des professionnels.

A retrouver sur Voyageons-Autrement.Com

Le tourisme durable prend racine
publié le 10 janvier 2017

 ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) a présenté quelques raisons d’agir encore plus pour un tourisme responsable en 2017.

A retrouver sur LaQuotidienne.fr

Voyager solidaire revient à l’essence du voyage : la rencontre et le partage
publié le 4 janvier 2017

Le tourisme responsable vise à moraliser les pratiques des agences locales et à apporter des contributions aux pays d’accueil, sans nécessairement demander une participation financière à leurs clients. Cette double préoccupation est défendue par l’association Agir pour un tourisme responsable (ATR), qui compte de gros voyagistes intervenant dans le secteur commercial. Elle revendique près d’un million de voyageurs « responsables» par an.

2017 année du tourisme responsable ?
publié le

Le tourisme responsable apparaît dans un nombre croissant de stratégies de destinations et de réglementations (promotion au Maroc, écotaxe aux Baléares, structuration de l’offre en Bretagne, labellisation au Costa Rica).

Tourisme Responsable : les 10 raisons d’agir en 2017 selon ATR
publié le 3 janvier 2017

 Agir pour un Tourisme Responsable a dévoilé sa liste des 10 raisons d’agir pour un tourisme responsable en 2017, année internationale du tourisme durable.

A retrouver sur Tourmag.com

Vacances solidaires, ils joignent l’utile à l’agréable
publié le 26 décembre 2016

Une démarche solidaire plus qu’humanitaire. II ne s’agit pas d’humanitaire, prévient Aurelien Seux, cofondaleur de l’agence Double Sens, l’une des pionnières dans le secteur. Le voyage solidaire ne s’inscrit pas dans une aide d’urgence. Il s’agit surtout de participer à des projets existants mis en place localement.

PANORAMA DES LABELS : LEQUEL CHOISIR ?
publié le 22 décembre 2016

Il est important que les touristes qui vont visiter ces pays d’Asie du Sud-Est, d’Amérique du Sud, d’Afrique, puissent être protégés par des pratiques, des produits qui respectent les environnements et les hommes. Pour cela, le label ATR va déterminer des engagements à respecter et est très important pour la profession du tourisme.

Le compte-rendu de l’atelier sur les labels des Universités 2016 du tourisme durable est à retrouver sur tourisme-durable.org

Salaün améliore son offre
publié le 19 décembre 2016

Alors que le nombre de pax stagne pour le groupe Salaun sur le Vietnam, il choisit de «reprendre» le marché en main avec des prix affûtés et un accent sur le tourisme respectueux, voire de développement durable.

Le 8e forum du SETO s’ouvre demain à Deauville
publié le 13 décembre 2016

 Jean-François Rial (Voyageurs du Monde) et Patrice Paoli (Centre de crise du ministère des Affaires étrangères) débattront des relations entre destinations touristiques et géopolitique. Vincent Fonvieille et Julien Buot (ATR – Agir pour un tourisme responsable) évoqueront les enjeux du tourisme responsable et les engagements des acteurs dans ce domaine à la veille de l’année internationale du tourisme durable pour le développement.

Les gens veulent voir des icebergs
publié le 7 décembre 2016

 Enthousiaste et engagé, soutien de l’association SOS Méditerranée qui organise des opérations de sauvetage de migrants en mer, passionné de politique mais effaré par un monde en folie qui se replie sur lui-même, Alain Capestan ne limite pas son activité de tour-opérateur à booker des places d’avion et des chambres d’hôtel.

Le PDG de Comptoir des Voyages (spécialisé dans le voyage en immersion) est aussi directeur général de Voyageurs du Monde qui coiffe Terres d’Aventure, Nomade, Grand Nord Grand Large ou Allibert, des sociétés installées sur le créneau du trek et du voyage aventure. Toutes sont signataires de la charte «Agir Pour un Tourisme Responsable» (ATR).  Rencontre.

On a une croissance soutenue pour le tourisme de découverte… d’un monde en mouvement !

A retrouver sur Libération.fr

L’envolée de Pouchkine Tours
publié le 17 novembre 2016

 Dans son catalogue 2017, Pouchkine Tours qui organise à la fois des voyages de groupes et des voyages sur mesure reprend ses grands classiques (des croisières fluviales Saint Petersbourg-Moscou, des voyages en Transsibérien, des circuits sur la route de la soie, autour de la mer noire et en Europe centrale et orientale), agrémentés parfois de visites un peu plus inhabituelles –comme celle d’une ferme, par exemple pour permettre à ses clients de mieux appréhender les réalités locales.

Il est vrai que Salaün Holidays est désormais membre du collectif ATR, qui milite en faveur d’un tourisme responsable, plus respectueux de l’environnement et des populations visitées.

A retrouver sur le blog de La Croix

Voyager dans un monde meilleur
publié le 16 novembre 2016

C’est bien d’afficher de bonnes intentions, mais c’est mieux d’en apporter la preuve. Né en 2004 de la réunion de tour-operateurs spécialisés dans le voyage d’aventure, tel Allibert Trekking, ATR fédère aujourd’hui une douzaine de membres qui s’engagent concrètement sur le caractère durable de leurs pratiques.

 

A découvrir dans le dernier numéro de Géo Extra consacré aux plus beaux voyages des 10 prochaines années.

Tourisme responsable : 2016 sera l’année des producteurs
publié le 4 novembre 2016

Bientôt, on ne parlera plus de Tourisme Responsable mais de Tourisme tout court, car toutes les responsabilités, y compris sociales et environnementales, auront été intégrées dans les pratiques de la majorité des professionnels français du tourisme.

Retrouvez la chronique de Christian OROFINO sur Tourmag.com ainsi que les articles consacrés en novembre par TourMag :

Après La Balaguère et Evaneos.com, c’est au tour du voyagiste Double Sens d’obtenir le label Agir pour un Tourisme Responsable, certifié par Ecocert Environnement.

La prétendue compétition imaginée par certains médias entre ATES et ATR n’est qu’une vue de l’esprit. Aurions-nous invité le président d’ATR, Vincent Fonvieille que nous remercions pour sa participation, si tel était le cas.

Cinq virées qui ont du sens
publié le 29 octobre 2016

Cinq voyages éthiques. Récolter du café au Pérou, transporter du bois en Mongolie, aider les minorités Muong au Vietnam… Loin du « all inclusive », voici cinq séjours pour voyager dans un esprit de solidarité.

A retrouver sur Lemonde.fr

Vacances responsables pour voyageurs solidaires
publié le 28 octobre 2016

Par chance, les alternatives sont multiples, et n’obligent pas forcément à partir sac au dos. Les inconditionnels de voyages organisés peuvent ainsi se tourner vers des professionnels solidaires, tels ceux que regroupent ATR (Agir pour un Tourisme Responsable).

A retrouver sur leprogres.fr

L’association ATR atteint le cap des 20 membres
publié le 24 octobre 2016

Depuis 2014, ATR est passée de 9 à 20 opérateurs de voyage.

Les TO français plus nombreux à s’impliquer dans le tourisme responsable
publié le 20 octobre 2016

 Le tourisme responsable n’est plus une niche de marché, mais l’objet d’un large rassemblement d’opérateurs du voyage unis et en marche pour répondre aux enjeux du 21e siècle. De bon augure à la veille de 2017, proclamée Année Internationale du Tourisme Durable par l’Organisation des Nations Unies.

Au Vietnam, le tourisme durable à l’épreuve de la réalité
publié le 14 octobre 2016

«Selon les résultats d’une enquête de l’association ATR (Agir pour un tourisme responsable), pour un tiers des voyageurs sondés, l’engagement écoresponsable du tour-opérateur est un critère de choix décisif dans l’achat d’un voyage. Exemple au Vietnam où une communauté Muong s’ouvre aux touristes français.»

Un reportage à retrouver sur Francetvinfo.fr

 

Vraies et fausses idées sur le tourisme durable
publié le 4 octobre 2016

« VRAI/FAUX Les grand groupes touristiques prennent le sujet au sérieux. Le SETO (Syndicat des Entreprises du Tour Opérating) s’est décidé en opérant un rapprochement avec ATR (Agir pour un Tourisme Responsable). »

Salaün, Transat : ATR attire de nouveaux adhérents.
publié le 1 octobre 2016

 

Nous souhaitons attirer à la cause des entreprises qui viennent de différents horizons et pas forcément rester entre voyagistes spécialistes du voyage d’aventure, explique Vincent FONVIEILLE, président d’ATR.

Et puis comme le souligne Julien BUOT, directeur d’ATR, être engagé dans le tourisme responsable c’est aussi un signe de bonne santé économique. Il ne faut pas oubizr que c’est un bon outil pour rationaliser ses coûts et motiver ses équipes.

A lire dans le numéro de Tourmag édité à l’occasion du salon International French Travel Market (IFTM)

 

Responsabilité d’entreprise, point de vue d’une association
publié le 30 septembre 2016

«Aux côtés de Travelife, ATR se donne pour mission de faire évoluer les opérateurs de voyages vers toujours plus de responsabilité. Julien Buot nous explique pourquoi et comment, avec beaucoup de pragmatisme.»

Retrouver l’intégralité de l’interview de Julien BUOT, Directeur d’ATR sur strategos.fr

 

Evaneos et La Balaguère labellisés ATR
publié le 22 septembre 2016
La Balaguère et Evaneos sont les deux premières entreprises à obtenir le nouvel label ATR à partir du référentiel rénové en 2015, et délivré par Ecocert environnement.
A retrouver sur Tourmag.com
#Le Futur du Tourisme déjà dépassé ?
publié le 20 septembre 2016

« Désormais, les acteurs « traditionnels » du voyage ont compris l’intérêt de tirer profit de l’imagination débordante des nouvelles pousses plutôt que de s’y opposer.  »

A retrouver sur Tourmag.com

 

 

Salaün se débride au Vietnam
publié le 13 septembre 2016

« Images Travel et Salaün Holidays, en cours de labellisation Agir pour un Tourisme Responsable (ATR), se sont par ailleurs associés pour mener des actions de développement local. Un tourisme responsable que la connaissance du terrain de Toan Nguyen permet de cibler sans erreurs ni heurs aux traditions locales. »

A retrouver sur Laquotidienne.fr

Salaün s’engage dans le tourisme responsable
publié le 12 septembre 2016

« Dans le prolongement de ces actions, Salaün a adhéré à l’association de TO Agir pour un tourisme responsable (ATR). Avec l’objectif d’obtenir son label, » se perfectionner et aller plus loin dans la démarche ». Il doit auparavant être audité par Ecocert Environnement, qui vérifiera sa conformité au nouveau référentiel d’ATR. »

A retrouver sur Lechotouristique.com

Voyager à la rencontre des autres et de soi-même
publié le 21 juillet 2016

Échapper au tourisme de masse pour se tourner vers un tourisme plus responsable et équitable trouve de plus en plus d’adeptes.

A retrouver sur La-croix.com

 

 

Grand Nord Grand Large, une autre idée des voyages
publié le 20 juillet 2016

Associe à Terres d Aventure, membre fondateur de l’Association ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), Grand Nord Grand Large a obtenu la certification Tourisme Responsable délivrée par l’Afnor en decembre 2009 et a toujours voulu sensibiliser les participants a ses voyages au rechauffement climatique.

Voyageurs lents mais pas immobiles
publié le 16 juillet 2016

Marcher permet de renouer un très ancien dialogue entre l’homme et la nature, de s’inscrire dans une tradition séculaire d’interaction… explique Vincent Fonvieille, président d’Agir pour un tourisme responsable (ATR)

Des voyageurs en quête de sens L1visible
Des voyageurs en quête de sens
publié le 21 juin 2016

Comment être sûr que le professionnel auquel vous vous adressez répond aux critères de respect de l’environnement et de l’homme? Deux labels peuvent vous aider, celui délivré par ATR (Agir pour un tourisme responsable) et celui accordé par l’ATES (Association de tourisme équitable et solidaire).

 

 

25 idées pour un été qui sauve ma planète
publié le 20 juin 2016

En France comme dans les pays étrangers, optez pour les labels de tourisme durable et écologique pour trouver un hébergement respectueux de l’environnement comme ATR : Agir pour un tourisme responsable.

La tendance au tourisme solidaire
publié le 4 juin 2016

Pour beaucoup d’entre nous, il est désormais important de donner du sens à ses vacances et de partager les réalités sociales des pays visités.

 

Ecotourisme, nouveau vecteur d’image pour l’Alsace
publié le 10 mai 2016

Dans l’objectif de formaliser de bonnes pratiques en la matiere, plusieurs operateurs de tourisme français se sont regroupés, en 2004, pour creer l’association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR). Forts de leurs valeurs communes basées sur le respect, la solidarité et la qualité, ils ont publié la charte éthique du voyageur et mis en place le label ATR. Ces professionnels encouragent ainsi le développement d’un tourisme qualitatif pour une découverte authentique des régions d’accueil, en respectant l’environnement, le patrimoine naturel et culturel et en informant les publics de façon transparente.

Vers un tourisme plus responsable
publié le 27 avril 2016

Certifié par l’Afaq-Afnor en 2008 et désormais par Ecocert, le label ATR est devenu une référence dans le milieu du tourisme durable.

Le dossier « Voyager autrement » proposé par le magazine des Colibris est à retrouver sur Kaizen-magazine.com

 

Népal : un an après le séisme, le tourisme toujours en berne les TO français n’utilisent plus le transport aérien domestique.
publié le 19 avril 2016

Le Népal garde un capital sympathie auprès des voyageurs, ceux qui y sont partis n’ont qu’une idée en tête, y retourner. Il y a une vraie distorsion médiatique entre la réalité et les images qui ont pu être véhiculées sur le séisme.

A retrouver sur Tourmag.com

ATR intègre les Ateliers du Voyages de Kuoni France
publié le 3 avril 2016

 L’association compte désormais 17 membres qui ont signé sa charte. Et de préciser dans un communiqué que 10 ont déjà été certifiés par Afnor sur la base de l’ancien référentiel ATR et 12 sont en cours de labellisation et seront évalués par Ecocert.

Babel Voyages : une nouvelle agence de voyages dédiée au tourisme durable
publié le 2 avril 2016

J’ai noué d’excellentes relations avec les membres du label ATR, indique la fondatrice de Babel Voyages.

Agir pour un Tourisme Responsable accueille 4 nouveaux opérateurs 12 opérateurs en cours de labellisation (Ecocert)
publié le 24 mars 2016
 Le nouveau label s’appuie sur trois axes principaux : la transparence vis à vis du client, le partenariat vis à vis des prestataires et des réceptifs, et la cohérence qui s’appliquent aux entreprises elles-mêmes.
A retrouver sur Tourmag.com
Quelles nouvelles normes pour le tourisme ?
publié le 2 mars 2016

Aujourd’hui, un engouement est constaté avec la participation de tour-opérateurs français ainsi que l’association Agir pour un tourisme responsable, qui ont rejoint récemment le tour de table de cette commission pilotée par AFNOR et en charge de définir la position de la France en terme de norme internationale (ISO) dans le domaine dans le domaine du tourisme.

Agir pour un Tourisme Responsable : enfin un label… adapté à tous les TO !
publié le 11 février 2016

Un label tire une activité vers le haut car il signifie dans l’esprit du consommateur que la collectivité industrielle a effectué un travail de recherche au-delà d’une facilité de production, et cette marque distinctive constitue ainsi un symbole d’excellence pour toute une profession.

Retrouvez les chroniques de Christian OROFINO sur Tourmag.com

56 000 euros pour aider les Népalais
publié le 2 février 2016

Loin de l’actualité médiatique, de nombreuses associations, oeuvrent encore sur le territoire népalais pour apporter matériels, médicaments, vivres, aides diverses… dont ATR qui participe à la relance de  la destination.

Rencontre avec Jean-Paul Guérin, Délégué Général de l’IPAMAC
publié le 15 janvier 2016

L’IPAMAC a conventionné avec les agences du réseau ATR dès 2007 conscient de notre intérêt commun à travailler en partenariat.

Plus de 56 000 € pour les associations
publié le 2 janvier 2016

ATR aide les professionnels du tourisme dans la reconstruction de la destination, en lien avec les ONG locales reconnues et soutenues par les membres d’ATR.

A l’écoute du monde, 10 voyages pour aller plus loin
publié le 1 janvier 2016

Que l’on veuille contribuer à l’économie locale ou multiplier les échanges avec les habitants, on peut développer sa fibre écocitoyenne avec des séjours pas comme les autres.

Tourisme responsable : ATR veut labelliser les grands TO du SETO
publié le 18 décembre 2015

Pour inciter les voyagistes à aller vers ce label, une période d’accompagnement de deux ans leur permettra d’entrer pas à pas dans les 16 critères requis.

ATR veut encourager le tourisme durable chez les TO
publié le 17 décembre 2015

Il faut arriver à changer la culture des grands voyagistes du SETO et faire comprendre que le tourisme responsable n’est pas réservé aux TO d’aventure. Au lendemain de la Cop21, le discours est d’autant mieux accueilli par les voyagistes que ceux-ci vont devoir davantage prendre en compte dans leurs activités les critères de développement durable, sociaux et sociétaux.

Un nouveau label pour le tourisme responsable
publié le

L’Association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) a présenté la nouvelle génération de son label aux professionnels réunis à Lyon pour le Forum du SETO à Lyon. Objectif séduire aussi les grands TO.

Supplément COP 21 Agenda, les autres temps forts
publié le 4 décembre 2015

4 décembre : conférence Agir pour un tourisme responsable sur les voyages climato-compatibles

Le voyage climato-compatible existe-t-il vraiment ?
publié le 3 décembre 2015

De nombreuxprofessionnels du voyage font encore l’autruche sur l’épineuse question de leur responsabilité dans le changement climatique et la lutte pour limiter le rechauffement de notre planète.

Retrouvez la chronique de Julien Buot, Directeur d’ATR sur Tourmag.com

Entretien avec Jean-François Rial, président de Voyageurs du monde
publié le

ll faut imposer des quotas de CO2 ; on n’a plus à discuter.

Il n’y a pas de stratégie de développement durable du tourisme en France
publié le 2 décembre 2015

La tendance du slow tourism intéresse les Français mais l’offre est mal identifiée selon Guillaume CROMER, Président des Acteurs du Tourisme Durable, par ailleurs ambassadeur de Travelife en France, un système international de reporting de l’engagement durable des tours-opérateurs couplé au label ATR.

Pour un territoire responsable
publié le 30 novembre 2015

Les principaux acteurs économiques et du tourisme haut-pyrénéens se sont réunis à la CCI pour une journée consacrée au tourisme durable.

Le tourisme durable avance à pas feûtrés
publié le 18 novembre 2015

Parfois, un seul touriste, cest déjà trop et, dans d’autres cas, 10 000 touristes bien gérés peuvent s’inscrire dans une demarche responsable, observe Julien Buot, directeur d’Agir pour un tourisme responsable (ATR) qui réunit des tours-opérateurs français investis dans le tourisme durable.

Allibert trekking fête ses 40 ans
publié le 10 novembre 2015

Première agence de voyages d’aventure certifiée ATR, «vers un tourisme responsable» en 2008, Allibert Trekking est engagée dans une demarche de tourisme responsable depuis sa création.

Les 2 expo à voir à la Bellevilloise
publié le 5 novembre 2015

 Nomade Aventure est un voyagiste engagé dans un tourisme responsable (certifié ATR), spécialiste du voyage d’aventure depuis 1975 (à pied, à cheval, à vélo… et même à mobylette), des circuits originaux en immersion dans la nature, au plus près des populations. À l’occasion de ses 40 ans, un jeu-concours a été organisé sur le thème : Racontez-nous votre plus fort souvenir de voyage ! Découvrez lors de cette exposition, les plus belles photos du Grand Prix 40 ans Nomade.

La Balaguère ou comment prendre son pied en marchant
publié le 29 octobre 2015

Plus que jamais fidèle aux valeurs qu’il a faites sienne – respect des personnes et des sites, solidarité et partage, Vincent Fonvieille, son fondateur et dirigeant, est l’un des membres à l’origine de l’association « Agir pour un Tourisme Responsable » (ATR).

Leurs coeurs battent pour le Népal
publié le 17 octobre 2015

Pour Guy Chaumereuil et pour tous les montagnards du Grand bivouac, parler du Népal était une évidence. Parce que le président du festival était sur place au moment des tremblements de terre. Parce qu’il a voulu y retourner en septembre pour donner des nouvelles des Népalais. Et parce que tous ceux qui sont allés un jour au Népal, semblent avoir laissé un morceau d’eux là-bas. Beaucoup d’entre eux étaient là, hier, dans le Dôme théâtre plein à craquer, pour le premier grand rendez-vous de cette édition. Pour un voyage retour au Népal, en compagnie de spécialistes. Pour une déclaration d’amour. Tour à tour, Jean-Michel Asselin (journaliste, himalayiste), Robert Dompnier (Agir pour un tourisme responsable) ont lancé un appel aux voyageurs : II faut retourner au Népal.

Vincent Fonvieille a fait de son entreprise La Balaguère le 5e tour opérateur français d’aventures.
publié le 9 octobre 2015

Vincent Fonvieille, Président d’ATR, a fait de son entreprise le 5e tour opérateur français d’aventures. Le fondateur de La Balaguère vient de fêter les trente ans de son entreprise. Une belle aventure partie d’une vallée où il exerce désormais des responsabilités électives.

Tourisme durable = tourisme rentable ?
publié le 8 octobre 2015

Les 10 & 11 septembre derniers ont eu lieu la première édition des Universités d’été du tourisme durable organisées par ATD. Pour cet événement unique en France, 100 professionnels se sont réunis pour réfléchir ensemble aux leviers qui permettront au secteur de changer d’échelle. Retrouvez à présent le compte rendu de l’atelier N°1: tourisme durable : tourisme rentable ? animé par Julien Buot, Directeur d’ATR et Secrétaire d’ATD avec des témoignages  de Jean-Paul Guérin (IPAMAC), Régis Laurent (Bol d’Air), Loïc Minvielle (Comptoir des Voyages), Jean-Christphe Naal (Grandir Aventure).

A retrouver sur tourisme-durable.org

Voyages à forfaits, tourisme responsable et médiation, les trois grandes conférences du Seto
publié le 25 septembre 2015

 Etre à la hauteur des multiples enjeux d’une démarche de tourisme durable et responsable demande aux entreprises la mise en place des outils de gestion adaptés, la capacité de se remettre en question et la volonté de communiquer sur l’avancement et les résultats. Pour y répondre : Jürgen Bachmann (Seto), Françoise Riera-Dabo (FRD Conseil), Julien Buot ( ATR Agir pour un Tourisme Responsable), Guillaume Cromer (Travelife), et Charles de Vivie (Kuoni).

Le voyage climato-compatible de plus en plus dans l’air du temps
publié le 31 juillet 2015

Les professionnels tentent de rendre leurs offres de voyages plus compatibles avec l’environnement et les préoccupations liées au réchauffement climatique.

Retrouvez l’article du Parisien, l’un des 100 médias qui a repris la dépêche AFP sur les engagements des voyagistes en matière de lutte contre le dérèglement climatique à la veille de la COP 21.

Des vacances autrement
publié le 29 juillet 2015

Et si cette année vous optiez pour des vacances différentes.  Chez certains grands tour-operators, vous trouverez le label ATR /Agir pour un tourisme responsable, une autre forme de voyage respectueux des pays et des cultures. Quelle que soit l’agence à laquelle vous vous adressez, prenez le temps de lire et décrypter, posez des questions quant à leur engagement solidaire.

Avec Double Sens, le pari du solidaire
publié le 15 juillet 2015

Pour aider le voyageur à s’y retrouver il existe deux structures professionnelles : l’Association pour un Tourisme Equitable et Solidaire, qui regroupe plutôt les structures associatives, et Agir pour un Tourisme Responsable. Double Sens a choisi, pour le moment, de ne pas faire partie de ces structures, préférant suivre sa route, affiner son fonctionnement et ses critères seul. En revanche, l’entreprise a noué des partenariats avec de solides acteurs du tourisme : Voyageurs du Monde, Terre d’Aventure et Nomade. Nous sommes leurs partenaires sur le volet solidaire, qu’ils ont souhaité développer.

Vrais fausses idées sur le tourisme équitable
publié le 3 juillet 2015

FAUX les voyages équitables sont plus chers que les voyages classiques.

Vacances, Je me mets au vert !
publié le 2 juillet 2015

Ses membres s’engagent à impliquer et à respecter les populations locales, à privilégier les emplois directs locaux, à veiller au juste respect des minima sociaux. Ils s’efforcent aussi de réduire l’impact de leur activité sur l’environnement.

Les destinations vedettes d’hier et d’aujourd’hui
publié le 12 juin 2015

Depuis 2008, Voyageurs du Monde intègre dans le coût de ses voyages, le coût environnemental d’1/4 de tonne d’équivalent CO2 sur un itinéraire aérien et terrestre court courrier et d’1/2 tonne pour le reste du monde. Les sommes recueillies servent à soutenir des projets de développement solidaire.

Tourisme durable : « Une stratégie gagnante sur le long terme » pour J.-F. Rial
publié le 3 juin 2015

Les voyageurs ne choisissent pas un tour opérateur en fonction de ses engagements solidaires. En revanche, j’ai la conviction que cette stratégie sera gagnante sur le long terme, explique Jean-François Rial, le PDG de Voyageurs du Monde.

Un article à retrouver sur Tourmag.com

Le greenwashing, un jeu dangereux
publié le 2 juin 2015

Quelques exemples à suivre ? Tous les membres de l’ATES ou d’ATR, notamment Voyageurs du Monde et Allibert, proposent des informations chiffrées ou précises.

 

Six conseils pour être un voyageur responsable
publié le

Le tourisme responsable n’est pas la chasse gardée du tourisme d’aventure, insiste Julien Buot, qui nous livre quelques bons conseils en la matière.

A retrouver sur 20minutes.fr

ATR crée l’observatoire du tourisme responsable
publié le 15 mai 2015

Dans le cadre de son projet horizon 2020, ATR a décidé de s’ouvrir à un cercle plus large d’opérateurs de voyage mais aussi de développer des partenariats avec les universités et les écoles en tourisme.

Le tourisme solidaire sort de la niche
publié le 13 mai 2015

Des associations comme ATR (Agir pour un tourisme responsable) se sont adaptées a ce nouveau public et ont créé des labels pour rendre plus simples et plus visibles les acteurs de ce tourisme.

A retrouver sur Libération.fr

Etre touriste, ça s’apprend ? Découverte, responsabilité et partage.
publié le 12 mai 2015

10 propositions pour l’élaboration d’une « Charte du jeune touriste responsable » seront présentées par les élèves à l’issue des joutes oratoires, pour la finale de l’opération Ambassadeurs en herbe organisée à l’UNESCO par l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger.

A retrouver sur Femmexpat.com

 

Népal : Les trois initiatives solidaires d’ATR
publié le 10 mai 2015

Après le séisme, ATR organise des marches solidaires pour le Népal, invite à donner pour venir en aide aux victimes et appelle à y voyager dès que possible.

Charte éthique du voyageur : un outil pour sensibiliser les touristes.
publié le 28 avril 2015

Expliquer plutôt qu’interdire, voilà l’idée maîtresse de la Charte éthique du voyageur. Celle-ci vise à créer un déclic chez le futur touriste.

Un article à retrouver sur Voyageons-autrement.com

Rencontre avec Laurent Bourdonnet, directeur de Chamina
publié le 21 avril 2015

Il est important pour nous de nous retrouver avec des acteurs qui ont les mêmes valeurs, même si les projets peuvent être différents entre les uns et les autres. Parmi nos engagements concrets, nous souhaitons développer les partenariats locaux , par exemple participer à un balisage afin d’aider au développement et à l’entretien des chemins. Enfin, le tourisme responsable est forcément dans notre ADN lorsque nous montons nos circuits. On va voir les hébergeurs, les producteurs locaux, on rencontre les gens, on fait attention à ce que nos propositions soient adaptées à nos randonneurs.

A retrouver sur Voyageons-autrement.com

Sommes-nous responsables ?
publié le 15 avril 2015

Le tourisme sera responsable ou ne sera plus. Interview avec Julien Buot, Directeur d’ATR.

A retrouver sur Hug-magazine.fr

ATR lance son observatoire du tourisme responsable
publié le 9 avril 2015

Depuis son dixième anniversaire célébré en 2014, ATR, Agir pour un Tourisme Responsable, a décidé de passer à la vitesse supérieure et d’agrandir son cercle autant que son volet d’actions. Première réalisation concrète dans ce nouvel élan, la création d’un observatoire du tourisme responsable qui vise à développer des partenariats avec les universités et les écoles de tourisme, mais également à apprendre des travaux des chercheurs. La participation au premier MOOC en écotourisme en est la toute première déclinaison…

A retrouver sur Voyageons-autrement.com

Voyager responsable, le guide des destinations trek
publié le 15 mars 2015

A la tête d’ATR, deux personnalités qui comptent et qui sont pour beaucoup dans cette volonté de changement : Vincent FONVIEILLE, PDG de la Balaguère et Julien BUOT qui vient de prendre la direction de l’association après avoir coordonné l’ATES pendant 6 ans.

Découvrez le hors série de Trek Magazine consacrée au tourisme responsable, avec un édito de Pierre Bigorgne « Trekker responsable », un article de Geneviève Clastres sur les 10 ans d’ATR, de nombreuses illustrations des actions menées par les tours-opérateurs d’aventure pour un tourisme responsable et pas moins de 65 itinéraires « impliqués et respectueux »…

Devenez touriste responsable ! « Des gestes simples et citoyens »
publié le 12 mars 2015

Les « écovoyageurs » soucieux de leur impact peuvent consulter une Charte éthique du voyageur, créée par ATR.

 

 

Tourisme équitable : à qui profite le deal ? La France montre l’exemple
publié le 10 mars 2015

La ventilation des retombées économiques des différents types de tourisme au Maroc montre que la part du prix du séjour qui profite réellement à l’économie locale est quasiment similaire entre voyage solidaire et séjour en club, rapport Gilles CAIRE, économiste du tourisme.

Écotourisme, responsable, solidaire… durable dans la durée ?
publié le 2 mars 2015

Il s’agit d’un débat dépassé. Certaines très grosses structures sont vertueuses. D’autres, bien plus petites, ne le sont pas. Il faut rassembler, créer des partenariats, affirme Julien Buot, directeur du réseau Agir pour un tourisme responsable (ATR), qui compte parmi ses adhérents des voyagistes de petite ou moyenne taille comme Nomade ou Atalante. Je suis convaincu que même si la démarche responsable d’un grand voyagiste n’est pas très authentique, elle peut être bénéfique et crée du changement.

Un article à retrouver sur Lenouveleconomiste.fr

Des Pyrénées au bout du monde
publié le 19 février 2015

Extrait de l’interview de Vincent Fonvieille, Président d’ATR et  PDG de La Balaguère  :

L’association ATR (Agir pour un tourisme responsable) s’est créée à partir d’une mouvance de la fin des années 90 autour des notions d’écotourisme, de tourisme solidaire, de tourisme equitable, etc. Personnellement, j’avais l’impression de faire du tourisme responsable et durable depuis toujours. Donc je me suis engagé dans cette association, avec un petit groupe de cinq-six concurrents, dont Terres d’Aventure, Allibert Trekking, et Atalante.

Si vous pensez sincèrement respecter les populations locales, les impliquer dans le voyage, respecter l’environnement, vous n’êtes pas sur pour autant qu’au bout de la chaine, tout soit respecté. Les conditions véritables dans lesquelles travaille le chamelier au fin fond de la Mauritanie, le poids que le porteur népalais endosse ou encore combien est-il payé, tout cela, vous ne le savez pas. La certification nous a appris à travailler de façon beaucoup plus rigoureuse, transparente et efficace. Vous savez, entre le dire et le faire, il y a un travail de titan. C’est ce que nous avons appris et mis en oeuvre. Faire ce que l’on dit et le prouver.

ATR fête ses 10 ans au Grand Bivouac
publié le 13 novembre 2014

A l’occasion de son 10e anniversaire, ATR organisait une grande conférence sur l’édition 2014 du festival du Grand Bivouac d’Albertville. Grands Reportages a couvert l’événement, animé les échanges et capté 10 extraits vidéos. Avec les témoignages de Geneviève CLASTRES, journaliste pour Voyageons-Autrement.Com, Christophe LESERVOISIER, fondateur d’Atalante et premier Président d’ATR, Vincent FONVIEILLE, fondateur de La Balaguère et Président d’ATR, Laurent BESSON, fondateur de Vision du Monde et représentant de l’ATES, Franck MICHEL, anthropologue du voyage.

A retrouver sur la Web TV de Grands Reportages