©man jumping

10 bonnes raisons d’agir

Deauville, le 15 décembre 2016

10 RAISONS D’AGIR POUR UN TOURISME RESPONSABLE AVEC ATR EN 2017

A l’occasion du Forum du SETO (Syndicat des Entreprises du Tour Opérating) organisé à Deauville du 13 au 15 décembre, l’association ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) a présenté les 10 raisons d’agir pour un tourisme responsable en 2017.

1/ Un thème à l’agenda des Nations Unies, qui a déclaré 2017 année internationale du tourisme durable pour le développement, coordonnées en France par ATD (Acteurs du Tourisme Durable), alors que le tourisme responsable apparaît dans un nombre croissant de stratégies de destinations et de réglementations (promotion au Maroc, écotaxe aux Baléares, structuration de l’offre en Bretagne, labellisation au Costa Rica, etc.).

2/ Des médias mobilisés, qui sont toujours plus nombreux à faire des sujets sur le tourisme responsable comme l’atteste la revue de presse réalisée par ATR, illustrée par l’intense couverture des actions solidaires réalisées par Salaün Holidays au Vietnam (France Info, Le Monde, etc.).

3/ Une société et des salariés en quête de sens comme l’illustre le succès de films comme « Demain, un nouveau monde en marche » qui a le mérite de porter un message d’espoir, de proposer des solutions concrètes sans culpabiliser, comme souhaite le faire ATR dans l’univers du voyage, et comme l’ont bien compris des entreprises comme Voyageurs du Monde qui associe ses équipes aux actions de la fondation Insolites Bâtisseurs.

4/ De meilleures performances économiques, à travers une réduction des coûts tels que les factures énergétiques, à l’image de Thomas Cook qui a gagné 400 000 euros en deux ans en remplaçant des ampoules classiques par des LED dans ses 289 agences, 120 000 euros par an en remplaçant la flotte de voitures des commerciaux par les modèles moins puissants et moins polluants, 41 000 euros en gérant écologiquement les brochures (Source : L’Echo Touristique dans un article intitulé « développement durable, jackpot pour les voyagistes »).

5/ Des clients sensibles, comme le démontre la récente étude menée par ATR auprès de 6500 prospects et clients de ses membres qui indique que près d’un tiers des voyageurs font du tourisme responsable un critère déterminant et qu’ils sont 60% à penser que le tourisme responsable est un critère que devraient intégrer tous les professionnels du voyage.

6/ Des comités d’entreprises captifs avec au moins « 10% des groupes qui exigent un engagement pour un tourisme responsable et demandent si l’agence est labellisée ATR » selon Charles DE VIVIE, DRH et référent ATR du groupe Kuoni France.

7/ Des prestataires déjà engagés et prêts à travailler ensemble avec les voyagistes pour améliorer la qualité et valoriser leur engagement, à l’image des hôtels du groupe Barrière, labellisé Green Globe, mais aussi des prestataires certifés Fair Trade in Tourism (FTT), un label mis en place depuis plus de 10 ans en Afrique du Sud.

8/ Une reconnaissance internationale des labels, bien comprise par TUI en Allemagne, aux Pays Bas ou au Royaume Uni, où cette entreprise leader l’est aussi en matière de développement durable à travers notamment la plateforme Travelife, utilisée par plus de 200 TO dans le monde, et désormais couplée au référentiel de labellisation ATR, ainsi reconnu par le Conseil Mondial du Tourisme Durable.

9/ Des audits sur mesure réalisés par Ecocert Environnement, un organisme compétent, indépendant et reconnu, qui rend le label ATR crédible et utile, avec un prix plancher de 950 et un prix plafond de 3850 euros en fonction de la taille de l’entreprise ainsi évaluée sur la manière dont elle fait la démonstration de son engagement à partir de la nouvelle génération du référentiel de labellisation ATR. Le faire c’est bien, le prouver c’est mieux !

10/ Des cotisations à ATR réduites de 50% en 2017 et amenées à être stabilisées, selon 10 tranches de chiffres d’affaires, entre 250 et 8000 euros par an, pour bénéficier d’actions d’animation (séminaire, assemblée générale, commissions, etc.), de labellisation (accompagnement, évaluation, fiches techniques par critères, thèmes, pays, etc.) et de promotion (site Internet, réseaux sociaux, presse, …).

20 opérateurs pionniers ont déjà rejoint les rangs d’ATR dont les Ateliers du Voyage (groupe Kuoni France), Salaün Holidays, Transat (Look Voyages et Vacances Transat), Voyageurs du Monde. A ce jour 5 voyagistes sont labellisés ATR (Double Sens, Evaneos, La Balaguère, Nomade Aventure et Terres d’Aventure) et 8 entreprises sont en cours de labellisation, sur la base d’un référentiel en 3 axes (transparence avec les clients, partenariat avec les prestataires, cohérence avec les équipes) et déclinés en 16 critères, présentés en décembre 2015 à l’occasion du précédent forum du SETO.

Téléchargez le diaporama projeté lors du Forum SETO le 15 décembre à Deauville

Laisser un commentaire