Geneviève, journaliste

ATR donne la parole aux acteurs du tourisme responsable

Geneviève, journaliste pour Voyageons-Autrement.Com, nous livre son témoignage sur sa vision du tourisme resposable en général, et d’ATR en particulier. Mais aussi sur ses plus beaux souvenirs et ses rêves de voyages…

J’ai commencé ma carrière dans le tourisme, comme “guide conférencière sinologue” pour des voyagistes tels que Voyageurs du Monde. Je suis ensuite devenue journaliste et, de par mon histoire, très engagée sur le thème du tourisme responsable. J’ai aussi une activité d’auteur, avec des ouvrages sur la Chine, le tourisme et parfois le tourisme en Chine, mais aussi des guides de voyages, et des livres pour enfants.

 J’agis depuis plus de 20 ans pour le tourisme responsable en écrivant, réfléchissant, témoignant, mutualisant, en faisant des conférences aussi. Depuis trois ans, je collabore activement au portail Voyageons-Autrement.Com, 1er portail de tourisme responsable en France. J’ai été très heureuse, en 2000, de publier un ouvrage avec Voyageurs du Monde, “Aux Voyageurs du Monde”, visant à sensibiliser la clientèle de VDM aux enjeux du tourisme et à  les faire réfléchir. L’an dernier, j’ai publié un nouveau livre dans ce sens, mais à hauteur d’enfant, – “Le Gout des voyages” (Gallimard Jeunesse, 2013) visant à sensibiliser les plus jeunes aux cultures du monde et aux questions que pose le voyage, qui va forcément nous faire grandir mais aussi, nous aider à réfléchir sur le monde. Il a obtenu le prix Amerigo Vespucci 2013 du dernier festival international de géographie de St Dié ! Cela m’a beaucoup touché.

Le goût des voyages - Gallimard ©Lucile PLACIN

 J’ai eu la chance de suivre ATR dès ses débuts, alors qu’ils n’étaient qu’une poignée à se réunir sous l’égide de l’AFIT (Agence Française d’Ingénierie Touristique). Dès le départ, j’ai été très intéressée par ce collectif, par l’énergie et le temps qu’avaient choisi de consacrer quelques Tour-opérateurs d’aventure à cette démarche engagée. Par la suite, j’ai les ai suivi de loin en loin mais j’ai toujours soutenu la démarche en la rappelant dans nombre d’articles. Je me souviens d’une double page que j’avais écrit pour le magazine Grands Reportages, un « Etat des lieux du tourisme responsable en France ». Je tendais à démontrer l’importance des réseaux, des acteurs qui se fédèrent, l’importance aussi de respecter et de comprendre ces démarches, et l’envie que des traits d’union plus forts se tissent avec des acteurs tels que l’ATES. J’ai toujours pensé que la valeur ajoutée de ce collectif, c’était quelque part de sortir des lignes militantes et associatives, pour amener le tourisme responsable à une plus vaste échelle. Et aujourd’hui encore, ce qui manque au tourisme responsable, ce n’est pas tant de « convertir » les purs et durs qui seront toujours là et dont je salue les démarches, mais aussi d’attirer à lui un public plus large, moins conscientisé, moins militant, et sur ce terrain, les membres d’ATR, qui touchent un large public, ont une carte importante à jouer.

Mon plus beau souvenir de voyage est la découverte du Guizhou en Chine du Sud, il y a presque 20 ans. Je rêve de faire à mon tour découvrir les provinces du Guizhou et du Yunnan à mes enfants.

> Découvrez d’autres témoignages d’acteurs du tourisme responsable !

Laisser un commentaire